Karl Eberhard Schöngarth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karl Eberhard Schöngarth
KarlEberhardSchongarth.jpg

En costume civil (date indéterminée, probablement avant 1939).

Biographie
Naissance
Décès
(à 43 ans)
HamelinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Grade militaire
Condamné pour

Karl Eberhard Schöngarth, né le à Leipzig et mort exécuté le à Hamelin, est un SS-Brigadeführer[1], associé à la Shoah, en ayant notamment été un des participants de la conférence de Wannsee en .

Il a été membre de la Sicherheitsdienst (SD), a dirigé la Sicherheitspolizei (SIPO) et créé un Einsatzgruppe. Après la guerre, il a été condamné à mort puis exécuté.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1933, Schöngarth devient membre du SD, le service de renseignements de la SS.

Pendant l'invasion de la Pologne, il est promu SS-Obersturmbannfuhrer et devient inspecteur en chef dans la SiPo à Dresde.

En , il est envoyé à Cracovie en tant que chef du SD local. Dans Varsovie, Radom et Lublin, il prépare alors la formation des Einsatzgruppen qui sont des « unités spéciales d’intervention » dont l'objet est de commettre des massacres de masse après le début de l’invasion de l'Union soviétique, derrière la ligne de front. Lui-même, à la tête d’une telle unité, se rend responsable du meurtre de plus de 10 000 Juifs entre et , notamment le massacre des professeurs de Lwow en . Schöngarth participe à la conférence de Wannsee organisée par Reinhard Heydrich et son adjoint Adolf Eichmann le dans la banlieue de Berlin[2], pour mettre au point les modalités de mise en œuvre de la solution finale de la question juive.

À partir de et jusqu'à la fin de la guerre, Schöngarth est le chef de la Gestapo aux Pays-Bas[3].

Schöngarth est arrêté par les Alliés à la fin de la guerre. Après des recherches sur son passé, il est en particulier inculpé pour l’assassinat d’un pilote allié abattu le . Il est jugé par un tribunal militaire britannique à Steinfurt et reconnu coupable de ce crime de guerre le  : il est condamné à être pendu et, trois mois plus tard, est exécuté dans la prison de Hameln par le bourreau Albert Pierrepoint.

Résumé de sa carrière dans la SS[modifier | modifier le code]

Promotions[modifier | modifier le code]

Principales décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grade de la SS, équivalent en français à celui de général de brigade.
  2. Notamment aux côtés du Dr Rudolf Lange de l’Einsatzgruppe A.
  3. Norman Federlein & Chris Webb, « Security Police Commander, Eberhard Karl Schongarth », Holocaust Education & Archive Research Team
  4. Un tableau d’équivalence des grades se trouve dans l'article sur les grades de la Schutzstaffel.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]