Karl Eberhard Schöngarth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant allemand image illustrant la Seconde Guerre mondiale
Cet article est une ébauche concernant un homme politique allemand et la Seconde Guerre mondiale.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Karl Eberhard Schöngarth
KarlEberhardSchongarth.jpg

En costume civil (date indéterminée, probablement avant 1939).

Biographie
Naissance
Décès
(à 43 ans)
HamelinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Grade militaire
Condamné pour

Karl Eberhard Schöngarth, né le à Leipzig et mort exécuté le à Hamelin, est un SS-Brigadeführer[1], associé à la Shoah, en ayant notamment été un des participants de la conférence de Wannsee en .

Il a été membre de la Sicherheitsdienst (SD), a dirigé la Sicherheitspolizei (SIPO) et créé un Einsatzgruppe. Après la guerre, il a été condamné à mort puis exécuté.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1933, Schöngarth devient membre du SD, le service de renseignements de la SS.

Pendant l'invasion de la Pologne, il est promu SS-Obersturmbannfuhrer et devient inspecteur en chef dans la SiPo à Dresde.

En , il est envoyé à Cracovie en tant que chef du SD local. Dans Varsovie, Radom et Lublin, il prépare alors la formation des Einsatzgruppen qui sont des « unités spéciales d’intervention » dont l'objet est de commettre des massacres de masse après le début de l’invasion de l'Union soviétique, derrière la ligne de front. Lui-même, à la tête d’une telle unité, se rend responsable du meurtre de plus de 10 000 Juifs entre et , notamment le massacre des professeurs de Lwow en . Schöngarth participe à la conférence de Wannsee organisée par Reinhard Heydrich et son adjoint Adolf Eichmann le dans la banlieue de Berlin[2], pour mettre au point les modalités de mise en œuvre de la solution finale de la question juive.

À partir de et jusqu'à la fin de la guerre, Schöngarth est le chef de la Gestapo aux Pays-Bas[3].

Schöngarth est arrêté par les Alliés à la fin de la guerre. Après des recherches sur son passé, il est en particulier inculpé pour l’assassinat d’un pilote allié abattu le . Il est jugé par un tribunal militaire britannique à Steinfurt et reconnu coupable de ce crime de guerre le  : il est condamné à être pendu et, trois mois plus tard, est exécuté dans la prison de Hameln par le bourreau Albert Pierrepoint.

Résumé de sa carrière dans la SS[modifier | modifier le code]

Promotions[modifier | modifier le code]

Principales décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grade de la SS, équivalent en français à celui de général de brigade.
  2. Notamment aux côtés du Dr Rudolf Lange de l’Einsatzgruppe A.
  3. Norman Federlein & Chris Webb, « Security Police Commander, Eberhard Karl Schongarth », Holocaust Education & Archive Research Team
  4. Un tableau d’équivalence des grades se trouve dans l'article sur les grades de la Schutzstaffel.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]