Kapital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kapital

Album de Laibach
Sortie
Enregistré 1991
NSK Studio Reichstag, Ljubljana
Genre musique électronique
Format CD, Vinyle, K7
Label Mute Records

Albums de Laibach

Kapital est un album du groupe slovène Laibach sorti le .

Historique[modifier | modifier le code]

L'album Kapital fait partie d'un ensemble de trois projets artistiques associés au NSK[1]. Ainsi, en1990 le Cosmokinetic Cabinet Noordung, successeur de la troupe Scipion Nasice Sisters, met en scène une pièce de théâtre appelée Kapital. De même, en 1991, une exposition dénommée Kapital est créée par IRWIN .

Avec le disque Kapital, premier album édité après la dislocation de la Yougoslavie, Laibach s'éloigne des sonorités industrielles et martiales pour explorer de nouveaux horizons, proches de la techno. Le groupe s'essaye même au hip-hop, avec « Hymn to the Black Sun »[2].

Les versions CD, vinyle et cassette contiennent bien souvent des mixages différents ou des éditions remaniées des titres[3]. L'ordre des morceaux est aussi modifié en fonction du support.

Kapital est construit sur une utilisation massive de la technique de l'échantillonnage (« sampling ») et de lignes de basse. Ainsi « Young Europa Pts 1-10 » est entièrement constitué de collages des dialogues et d'effets sonores provenant du film de science-fiction Lifeforce[4] de Tobe Hooper. La version CD se conclut par « Regime Of Coincidence, State Of Gravity », constitué de samples de THX-1138[2], premier long métrage réalisé par George Lucas. Cependant, parfois, des instruments plus classiques s’intègrent à l'ensemble, comme la flûte de Cveto Kobal, perceptible dans le final de « Entartete Welt (The Discovery Of The North Pole) ».

Tous les titres ont été écrits à Ljubljana, au NSK Studio Reichstag, et enregistrés et mixés à Londres, au Worldwide Studio. Des extraits de leur prestation à Athènes sont visibles dans Predictions of Fire, documentaire sur le NSK réalisé par Michael Benson.

Le Privilège des Morts[modifier | modifier le code]

Sur le morceau « Le Privilège des morts », les paroles sont extraites du film Alphaville de Jean-Luc Godard[5], découpées et recollées selon le principe du cut up cher à Burroughs.

« Quel est le privilège des morts ? Écoutez ! Nous voyons la vérité que vous ne pouvez plus voir. Le courage et la honte, la générosité, les sacrifices. »

Le film contient de nombreuses citations, que l'on retrouve dans ce titre de Laibach, telles « Quel est le privilège des morts ? » de Friedrich Nietzsche ou le lancinant « Capitale de la douleur », titre d'un recueil de poèmes de Paul Éluard[6].

« Capital, de la douleur. Capital. Capitaliste. La mort, Quelle est le privilège des morts ? »

Une vidéo non officielle[7], utilisée par le groupe en concert, est réalisée par Erik Kapfer à partir d'extraits du film de Godard mais aussi du court-métrage Yukoku (1966) de Yukio Mishima.

Wirtschaft ist Tot[modifier | modifier le code]

Peter Vezjak réalise la vidéo[8] officielle du titre « Wirtschaft ist Tot ». Les membres du groupe y sont représentés désincarnés, robotiques, avec le visage grimé couleur argent, le tout dans une esthétique industrielle digne des années 1920-1930, évoquant le rétro-futurisme[2]. D'après le groupe, la vidéo pourrait être comprise comme une allégorie d'un « manque de liberté inconscient »[9].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Version CD[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Decade Null 2:56
2. Everlasting in Union 4:09
3. Illumination 3:58
4. Le Privilege des morts 5:34
5. Codex Durex 3:04
6. Hymn to the Black Sun 5:30
7. Young Europa, Pt. 1-10 6:23
8. The Hunter's Funeral Procession (From the "Wunderhorn" Trilogy) 5:33
9. White Law 4:22
10. Wirtschaft ist tot 7:12
11. Torso 4:15
12. Entartete Welt (The Discovery Of The North Pole) 8:23
13. Kinderreich 4:08
14. Sponsored by Mars 5:37
15. Regime of Coincidence, State of Gravity 7:27

Version LP[modifier | modifier le code]

LP1 - Face A
No Titre Durée
A1. Decade Null 3:23
A2. Everlasting in Union 3:56
A3. Hymn to the Black Sun 4:37
A4. Illumination 3:59
LP1 - Face B
No Titre Durée
B1. Codex Tobus 3:42
B2. Le Privilège des morts 5:46
B3. Young Europa, Pt. 1-10 5:14
B4. Torso 4:16
LP2 - Face A
No Titre Durée
C1. White Law 4:20
C2. Entartete Welt (The Discovery Of The North Pole) 8:52
C3. Wirtschaft ist tot 6:09
C4. Kinderreich 5:00
LP1 - Face B
No Titre Durée
D1. The Hunter's Funeral Procession (From the "Wunderhorn" Trilogy) 7:04
D2. Sponsored by Mars 5:37
D3. Regime of Coincidence, State of Gravity 4:37
D4. Steel Trust (Germania) 4:35

Version cassette[modifier | modifier le code]

Face A
No Titre Durée
A1. Decade Null 3:28
A2. Everlasting in Union 4:10
A3. Illumination 3:59
A4. Codex Tobus 3:42
A5. Les Privilèges des morts 5:33
A6. Hymn to the Black Sun 4:37
A7. Young Europa, Pt. 1-10 7:00
A8. Entartete Welt (The Discovery Of The North Pole) 8:24
Face B
No Titre Durée
B1. White Law 4:00
B2. Wirtschaft ist tot 7:40
B3. Torso 4:16
B4. The Hunter's Funeral Procession (From The "Wunderhorn" Trilogy) 5:47
B5. Kinderreich 5:00
B6. Sponsored by Mars 5:37
B7. Regime of Coincidence, State of Gravity 8:14
B8. Steel Trust (Germania) 4:35

Crédits[modifier | modifier le code]

Les crédits correspondent à la version CD.

Enregistrement et production[modifier | modifier le code]

  • Laibach - auteur-compositeur, production, arrangements, mixage (1, 6, 7, 13, 14), édition
  • Paul Kendall - ingénieur du son (2, 4, 5 à 15), mixage (1, 2, 4, 5, 8 à 13, 15), coproduction (4, 5, 8, 11, 12, 15), édition
  • Julian Briottet - ingénieur du son (3, 6, 7, 13), mixage (7, 13, 14), coproduction (7), édition
  • Daniel Miller - mixage (10)
  • Russell Haswell - édition
  • Cveto Kobal - chant (6, 8, 12, 14), chœurs (1, 9), flûte (12)
  • O.S. Sobers - chant (6)
  • G. Gibbs - chants (6)
  • Ollie Kraus - violon (13)
  • Yuri Gagarin - invité (14)
  • α 60 - chant (4)

Conception graphique[modifier | modifier le code]

  • Designland - conception graphique
  • Neue Kunsthandlung - conception graphique

Versions[modifier | modifier le code]

Type Label Référence Année Pays
LP Mute Records STUMM 82 1992 Allemagne, Royaume-Uni, Tchécoslovaquie
CD Mute Records CD STUMM 82 1992 Allemagne, Belgique, Italie, Scandinavie, Royaume-Uni, Tchécoslovaquie
CD Alfa, Mute Records ALCB-519 1992 Japon
CD Elektra 9 61282-2 1992 USA
CD Mute Records 31034 1992 France
K7 Mute Records C STUMM 82 1992 Allemagne, Royaume-Uni, Tchécoslovaquie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NSK From Kapital to Capital, Neue Slowenische Kunst – an Event of the Final Decade of Yugoslavia, Exhibition guide (ISBN 9780262029957, lire en ligne), p. 6
  2. a b et c (en) NSK From Kapital to Capital, Neue Slowenische Kunst – an Event of the Final Decade of Yugoslavia, Exhibition guide (ISBN 9780262029957, lire en ligne), p. 25
  3. (en) « Laibach – Kapital », sur https://www.discogs.com (consulté le 13 février 2018)
  4. (en) « Essay: Tobe Hooper, Laibach and Martial Industrial Music », sur http://heiligetod.blogspot.fr, (consulté le 13 février 2018)
  5. « (10) ‘Capitale de la douleur’ de Paul Eluard, par Laibach (1992) & Alphaville - Godard (1965) », sur http://cavesdumajestic.canalblog.com, (consulté le 13 février 2018)
  6. « Quatre bonnes raisons de revoir “Alphaville” de Godard », sur http://www.telerama.fr, (consulté le 21 février 2018)
  7. (en) « Laibach - Le Privileges des morts (KAPITAL), Unofficial video, 2014 », sur https://www.youtube.com, (consulté le 14 février 2018)
  8. (en) « Laibach - Wirtschaft ist Tot », sur https://www.youtube.com, (consulté le 13 février 2018)
  9. (de) Eva-Maria Hanser, « Ideotopie. Das Spiel mit Ideologie und Utopie der ‚Laibach-Kunst’ », sur http://othes.univie.ac.at/, (consulté le 13 février 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]

http://www.laibach.org/discography/kapital/