Justine Mettraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Justine Mettraux
Justine Mettraux 05.jpg
Justine Mettraux au Défi Azimut 2022.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Plonger, MangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Sport

Justine Mettraux, née à Genève le , est une navigatrice suisse professionnelle basée à Lorient (France). Elle est la skippeuse de l'Imoca Teamwork.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Née le à Genève, en Suisse[1], Justine Mettraux fait ses premières sorties voile sur le lac Léman, avec son père[2]. À 16 ans, elle participe, en Bretagne et à Hyères, à des camps de formation en mer qui lui font prendre goût à la course au large[3].

Elle est également inscrite au Centre d’entraînement à la régate (CER) de Genève[4]. En parallèle de son début de carrière dans le nautisme, Justine Mettraux suit des études supérieures au sein de la Haute école pédagogique à Lausanne[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des débuts sur le lac Léman, Justine Mettraux s'oriente rapidement vers la course en mer. À l'âge de 16 ans, elle réalise ses premières courses nautiques et participe notamment au Tour de France à la voile.

En 2011, elle trouve un sponsor, TeamWork, qui lui permet de s’entraîner puis de participer à la Mini Transat l'année suivante. Elle termine 2e de la catégorie série.

En 2014, Justine Mettraux est sélectionnée pour intégrer la Team SCA 100 % féminine de la Volvo Ocean Race. Elle fait partie des 15 candidates retenues parmi les 250 candidatures reçues[6].

En 2018, Justine Mettraux compose avec Isabelle Joschke l'unique équipage féminin de la Transat AG2R[7]. Elles finiront 10e du classement général[8].

Justine Mettraux est élue navigatrice suisse de l’année aux SUI Sailing Awards 2019. Cette distinction récompense notamment ses performances en solitaire, mais aussi le fait que peu de Suissesses réalisent des courses au large en solitaire. Justine Mettraux a ainsi été la première Suissesse à participer à la Mini-Transat, à la Solitaire du Figaro et à la Transat Jacques Vabre[9].

Vu de trois quarts avant, bateau bleu amarré au ponton.
L'Imoca Teamwork à Lorient, son port d'attache, en juillet 2022.

En 2021, Justine Mettraux commence la navigation sur Imoca, en prévision notamment de la nouvelle course The Ocean Race Europe programmée pour mai-juin[10].

En 2022, l’entreprise suisse Teamwork achète le voilier Charal de Jérémie Beyou pour le confier à Justine Mettraux. La mise à l'eau du navire avec les nouvelles couleurs est effectuée le , mais Justine avait déjà commencé à prendre en main l'Imoca en début d'année et valide ainsi sa qualification (1 200 milles) pour participer à la Route du Rhum-Destination Guadeloupe[11]. En septembre, dans le Défi Azimut, elle termine 6e sur 24 des 48 Heures Solo[12].

Engagement pour la mixité dans la voile[modifier | modifier le code]

Justine Mettraux fait partie des ambassadrices du Magenta Project, un réseau sportif international de navigatrices professionnelles qui promeut la pratique de la voile auprès des filles[13].

En 2020, elle parraine également la Fifty Fifty Sail, une régate au départ de la Trinité-sur-Mer dont l'objectif est de promouvoir la mixité dans le nautisme[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En double avec Simon Fisher, à bord de l'Imoca 11th Hour Racing-Alaka'i[modifier | modifier le code]

À la barre de l'Imoca Teamwork[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Volvo Ocean Race : qui sont les navigatrices de la Team SCA ? », sur Magazine Avantages (consulté le )
  2. « Justine Mettraux », sur classefigarobeneteau.fr (consulté le 16 octobre 2022).
  3. « Justine Mettraux : « J’ai vraiment envie de refaire The Ocean Race », sur tipandshaft.com, 17 février 2020 (consulté le 16 octobre 2020).
  4. a b et c « Justine mettraux », sur www.classefigarobeneteau.fr (consulté le )
  5. Delphine Fleury, « Entretien. T’es qui toi ? Justine Mettraux, navigatrice qui veut courir le Vendée Globe 2024 », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, 17 mars 2021 (consulté le 16 octobre 2022).
  6. (en) « Team SCA - The Squad », sur teamsca.com (consulté le )
  7. « Isabelle et Justine sont dans un bateau », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr (consulté le )
  8. « Voile Monocoques (E), les résultats Transat AG2R Concarneau - Saint-Barthélémy 2018 », sur L'Équipe (consulté le )
  9. Redacteur, « Justine Mettraux. Nouvelle saison pour la Suissesse », sur Course au Large, (consulté le )
  10. « Voile. Justine Mettraux en Imoca sur l’ancien Hugo Boss », sur Le Telegramme, (consulté le )
  11. « Voile. Justine Mettraux sur Charal 1 pour la Route du Rhum », sur Le Télégramme, (consulté le )
  12. a et b « Classements », sur defi-azimut.net, 2022 (consulté le 16 octobre 2022).
  13. « Samantha Davies "Aider les filles à naviguer à haut niveau" », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr
  14. « La Fifty Fifty Sail, régate 100% mixte, s'élancera le 19 septembre de la Trinité Sur Mer », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr (consulté le )
  15. a b et c « Classe Mini », sur www.classemini.com (consulté le )
  16. Eric Horrenberger, « Solitaire Urgo. Justine Mettraux a vite trouvé la recette », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  17. « Le Class40 Banque du Léman bat le record du tour des îles Britanniques », sur voilesetvoiliers.ouest-france.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]