Junzō Shōno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Junzō Shōno

Junzō Shōno (庄野 潤三?), né à Osaka le 9 février 1921 et mort à Kawasaki le 21 septembre 2009, était un romancier japonais. Il écrivit plus de cinquante romans aux sujets empruntés à la vie quotidienne des Japonais, remporta de nombreux prix et fut nommé à l’Académie japonaise des arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Osaka où son père a fondé le lycée Tezukayaka gakuin, il est diplômé en histoire de l'Asie à l'université de Kyūshū en 1942. Il sert dans la Marine impériale à partir de 1943. Après la guerre, il exerce plusieurs activités liées à la culture : écrivain, enseignant, éditeur de la revue Kōyō (« Éclat », qu'il fonde avec Shimao Toshio, écrivain rencontré à l'université), responsable des émissions culturelles de la radio Asahi Hōsō d'Osaka (Asahi Broadcasting Corporation). À la fin des années 1950, il passe également deux ans aux États-Unis, étudiant au Kenyon College ; cette expérience lui inspire entre autres son fameux livre Ganbia taizaiki. À son retour, il se concentre exclusivement à l'écriture.

Plusieurs de ses œuvres lui valent des prix prestigieux, entre autres : le prix Akutagawa pour Pūrusaido shōkei (1954), qui lance sa carrière, le prix Shinchosha pour Seibutsu (1960), le prix Yomiuri de littérature pour Yūbe no kumo (1965) ou encore le prix Noma de littérature pour Eawase (1971). Il devient membre de l'Académie japonaise des arts en 1978. Une anthologie de ses œuvres en dix volumes est publiée en 1973 par Kōdansha.

Style[modifier | modifier le code]

Son œuvre s'inscrit dans le style watakushi shōsetsu, et met en scène la vie familiale au quotidien de façon sincère et réaliste. Son inspiration provient surtout de sa région natale, Osaka.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Traduites en français
  • 1954 : Au Bord de la piscine (プールサイド小景, Pūrusaido shōkei?), dans Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines, tome II
  • 1959 : Les Crabes (, Kani?), dans Anthologie de nouvelles japonaises, tome III.
Non traduites
  • 1943 : Yuki hotaru (雪蛍
  • 1950 : Butō (舞踏)
  • 1953 : Aibu (愛撫)
  • 1960 : Seibutsu(静物)
  • 1965 : Yūbe no kumo (夕べの雲)
  • 1969 : Konno kigyojo (紺野機業場
  • 1971 : Eawase (絵合せ)
  • 1972 : Akio to Ryoji (明夫と良二)
  • 1982 : Sōshūn (早春)
  • 1998 : Sekirei (せきれい)

Sources[modifier | modifier le code]