Julio Tello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un médecin image illustrant l’archéologie
image illustrant un homme politique image illustrant péruvien
Cet article est une ébauche concernant un médecin, l’archéologie et un homme politique péruvien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tello.

Julio César Tello Rojas, né à Huarochirí, le et mort à Lima, le , est un médecin, anthropologue et archéologue péruvien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de paysans, Julio Tello suit des études de médecine et présente devant la faculté de médecine de l'université nationale principale de San Marcos, le , sa thèse sur le thème « Antiquité de la syphilis au Pérou. » Il présente également une thèse en sciences anthropologiques à l'université Harvard en 1911.

Il dirige de nombreuses fouilles et contribue au développement de l'archéologie péruvienne. Son œuvre s'attache en particulier à offrir au Pérou une culture mère, matrice des autres civilisations sud-américaines : c'est la « culture de Chavín », qu'il contribue fortement à définir. La citadelle de Chavin sera inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1985.

En opposition aux courants de l'époque, il soutient que les cultures autochtones du Pérou sont le produit de l'expérience humaine dans ces territoires, et non d'une influence étrangère. En l'absence de traces de culture primitive, il estimait que le tronc commun de toutes les hautes cultures péruviennes ne pouvait provenir que des régions amazoniennes, d'où l'homme, d'abord chasseur-cueilleur, avait progressivement émergé pour conquérir les vallées andines à la recherche de meilleures conditions de vie.

Son œuvre est immense, avec plusieurs dizaines d'ouvrages qui contribuèrent à faire connaître au monde les civilisations précolombiennes du Pérou.

Député de Huarochiri au Congrès du Pérou entre 1917 et 1929, il fonde le Musée d'archéologie péruvienne en 1924. Il meurt le , et est enterré dans les jardins du Musée national d'archéologie et d'anthropologie.

Liens externes[modifier | modifier le code]