Julie Stanton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stanton.
Julie Stanton
Description de cette image, également commentée ci-après
Julie Stanton 2013.
Naissance (80 ans)
Québec ville, Canada
Activité principale
Journaliste indépendante, poète, romancière
Distinctions
  • Finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada, catégorie Poésie (2014)
  • Prix du Patrimoine des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches (2011)
  • Finaliste au prix de poésie Alain-Grandbois de l'Académie des lettres du Québec (2005)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Mémorial pour Geneviève et autres tombeaux (2013)
  • Parfaitement le chaos suivi de Élie ma joie (2011)
  • Requiem pour rêves assassinés : Hommage à Pablo Neruda (2004)

Julie Stanton (née en 1938 à Québec) est poète et romancière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Québec, berceau de l'Amérique française au Canada, elle y pratique les divers métiers de l'écriture depuis quarante ans, dont le journalisme indépendant. Membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), elle était notamment de la délégation de poètes qui ont participé, en juin 1997 ainsi qu'en juin 1999, à la Deuxième et Troisième Rencontre Internationale de Poésie féminine Contemporaine de Langue Française tenues au Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris, sous l’égide de l’Association Les Messagères du poème. Julie Stanton a publié en revues dans Arcade, Estuaire et Le Sabord, au Québec ; dans Les Cahiers Bleus, Midi et Lieux d’Être, en Europe. Elle a également collaboré à plusieurs anthologies, dont Anthologie de la poésie des femmes au Québec, des origines à nos jours (Remue-ménage, Montréal] ; 80 voix au féminin, (Arcade, Montréal); Carnavalesques 5. Revue de découverte des écritures contemporaines Voix des femmes des Amériques (Éditions Aspect, Nancy) ; Constelación de poetas francófonas de cinco continentes (Diez siglos, Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM), Mexique) et Éloge et défense de la langue française (éditions unicité, France). Paru en 2004, au moment du centenaire de la naissance de Neruda, Requiem pour rêves assassinés : Hommage à Pablo Neruda a été lancé au Musée de la civilisation, à Québec, en présence de monsieur Miguel Montérichard, consul honoraire du Chili à Québec, et de membres de la communauté chilienne. Un deuxième lancement a eu lieu l'année suivante, à La Chascona, l'une des maisons-musées dédiées à la mémoire du poète et siège de la Fondation Neruda à Santiago, au Chili. En 2011, Parfaitement le chaos suivi de Élie ma joie est reçu comme « un solide recueil ciselé aux flammes et aux souffrances ». Publié en octobre 2013, Mémorial pour Geneviève et autres tombeaux entraîne le lecteur dans un pèlerinage au Pays des morts où la poète part à la recherche de sa fille décédée de la sclérose en plaques.L'année suivante, le livre est finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada, catégorie Poésie.

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Réquiem por sueňos asesinados : Homenaje a Pablo Neruda. Traducción, Victor Hugo Ramos C. , con fotografías de Régis Mathieu, Buenos Aires, Botella al Mar, 2017
  • Le Bonheur cet illusionniste, avec des encres de Danielle Stanton, Trois-Rivières, Écrits des Forges, 2017.
  • Mémorial pour Geneviève et autres tombeaux, avec des photographies de Régis Mathieu, Saint-Lambert, Les Heures bleues, 2013.
  • Parfaitement le chaos suivi de Élie ma joie, avec des encres de Danielle Stanton, Montréal, Les Heures bleues, 2011.
  • Requiem pour rêves assassinés : Hommage à Pablo Neruda, avec des photographies de Régis Mathieu, Montréal, Les Heures bleues, 2004.
  • Là-bas, l’isle aux Grues, avec des photographies de Régis Mathieu, Saint-Lambert, Les Heures bleues, 2001. Réédition, collection « Le dire », 2011.
  • La Passante de Jérusalem : Chant d’amour et de mort, accompagné des œuvres de Gernot Nebel, Saint-Laurent, Les Heures bleues, 1999.
  • À vouloir vaincre l’absence, Montréal, L’Hexagone, 1984 ; réimpression 1987.
  • Du mirage de sel, Pintendre, À mains nues, 1983. Épuisé.
  • La Nomade, accompagné des œuvres d'Andrée Veilleux, Montréal, L’Hexagone, 1982.
  • Je n’ai plus de cendre dans la bouche, poèmes et manifestes, accompagné des photos des œuvres de Jovette Marchessault, Montréal, La Pleine Lune, 1980 ; réimpression 1981.

Romans/Récit[modifier | modifier le code]

  • Le Désir fantôme, roman, Montréal, Leméac, l996.
  • Miljours, roman, Montréal, L’Hexagone, coll. « Fictions », 1989.
  • Ma fille comme une amante, récit, Montréal, Leméac, 2e trimestre 1981 ; réimpression 4e trimestre 1981. Épuisé.

Beaux-livres[modifier | modifier le code]

  • Carnets de l'Isle-aux-Grues, en collaboration avec Régis Mathieu, Montréal, Les Heures bleues, 2009.
  • Le Parlement en lumière, avec des photographies de Eugen Kedl, Québec, Commission de la capitale nationale du Québec, 2001.
  • Paris Québec, Collectif, Montréal, Éditions Trait d'union, 1999.

Honneurs (Littérature)[modifier | modifier le code]

  • 1996 - Soumis par les libraires de la Ville de Québec au Prix des abonnés de la Bibliothèque de Québec. Le Désir fantôme.

Honneurs (Journalisme)[modifier | modifier le code]

  • 2006, 2005 : Finaliste à la Fondation nationale des prix du magazine canadien.
  • 1995, 1994, 1992 : Lauréate des Grands prix du magazine québécois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Références[modifier | modifier le code]