Joseph Melling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Melling
Joseph Melling-Musée des Arts décoratifs de Strasbourg.jpg
Portrait de l'artiste par lui-même (Musée des Arts décoratifs de Strasbourg)
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieux de travail

Joseph Melling, né le à Saint-Avold et décédé le à Strasbourg, est un peintre d'origine lorraine qui se forma à Paris auprès de Carle van Loo et François Boucher, puis fut actif à la cour de Karlsruhe (Allemagne) pendant une vingtaine d'années avant de s'établir à Strasbourg (Basse-Alsace) à partir de 1774. Il est l'auteur de portraits et de scènes historiques et religieuses.Second prix de Rome en 1749

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un sculpteur en menuiserie, il entra chez les Augustins de Sarrelouis pour apprendre le latin. Joseph Melling est l'oncle d'Antoine Ignace Melling. Il monta à Paris et travailla chez un sculpteur d'ornements. Il fut reçut comme élève de Charles André van Loo (1705-1765), et remporta le premier prix de dessin de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Il fut recommandé à François Boucher (1703-1770) qui le mit en état de remporter le premier prix de Rome en 1750. Il entra à l'école des élèves protégés de sous van Loo et y resta jusqu'en 1755. Au moment de partir pour Rome, il s'engage au au service d'une cour allemande et y travailla longtemps sans en tirer beaucoup de bénéfice. Il se rendit avec sa famille à Strasbourg pour y fonder une école de dessin, et réalisa dans cette ville de nombreuses peintures en tous genres[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Melling Prix de Rome.JPG
Joseph Melling, second prix de Rome, 1749, Laban donne sa fille à Jacob,Paris, École nationale supérieure des beaux-arts

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Durival, Description de la Lorraine et du Barois, chez la veuve Leclerc, 1779

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Beyer, « Joseph Melling », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 26, p. 2592
  • Pierre Brasme, La Moselle et ses artistes, Éd. Serpenoise, Metz, 2002, p. 161-162 (ISBN 2-87692-544-3)
  • Philippe Bronder, « Les Melling », in Histoire de Saint-Avold et de ses environs depuis la fondation de la ville jusqu'à nos jours, Nouvian, Metz, 1868, 76-77 [1]
  • (de) Richard Melling, « Der Karlsruher Hofmaler Joseph Melling (1724–1796) und seine Familie », in Badische Heimat, no 30, 1950, p. 31-43
  • Durival, Description de la Lorraine et du Barois, chez la veuve Leclerc, 1779

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :