Joseph Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bell.
Joseph Bell
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Joseph Bell.
Naissance
Édimbourg
Décès (à 73 ans)
Nationalité Drapeau d'Écosse Écossais
Profession
Médecin

Joseph Bell était un médecin et professeur de médecine écossais, né le 2 décembre 1837 et décédé le 4 octobre 1911.

Ses méthodes ont inspiré l'auteur Arthur Conan Doyle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Édimbourg en 1837, au sein d'une famille qui avait des précédents dans le domaine de la médecine (entre autres Sir Charles Bell, connu pour la description de la paralysie de Bell).

Docteur et professeur universitaire à l'hôpital Royal Infirmary of Edinburgh, sa méthode analytique a influencé Arthur Conan Doyle, qui suivait son cours de médecine en 1877, alors qu’il créait son fameux personnage, Sherlock Holmes[1],[2],[3]. Joseph Bell avait 39 ans quand le célèbre écrivain a commencé à assister à ses cours.

Bell était alors un homme de grande énergie, un poète amateur, sportif et amateur d’oiseaux. Il étudiait minutieusement les aspects humains, comme la manière de marcher, l'accent, les mains et le vêtement d'une personne et, avec ces informations, il pouvait déterminer beaucoup de choses. Ainsi, il avait l'habitude d'encourager ses élèves à reconnaître leurs patients au moyen de l'observation précise des individus et de la déduction logique. Il impressionnait souvent ses patients et ses élèves en faisant des affirmations sur leur caractère, parfois même avant que la personne n’ait parlé.

Le docteur Bell avait compris qu’Arthur Conan Doyle l'avait pris comme référence pour son œuvre. Il a toujours maintenu un grand intérêt pour son alter ego et a même préfacé l'un des livres de Sherlock Holmes.

De la réalité à la fiction[modifier | modifier le code]

Dans l'ouvrage Les Nombreuses Vies de Sherlock Holmes, Xavier Mauméjean et André-François Ruand, présentant rapidement Joseph Bell et sa relation avec Doyle, concluent : « il était sans doute inévitable que ce même Dr Bell devienne ensuite un personnage de fiction[4] ». Ils font alors principalement référence à une série de cinq téléfilms diffusés en 2000 et 2001 et scénarisés par David Pirie : Murder Rooms (Les Mystères du véritable Sherlock Holmes en français), dans laquelle l'acteur britannique Ian Richardson interprète Joseph Bell.

En bande-dessinée, Joann Sfar a romancé ses aventures dans la série Professeur Bell. Dans le manga City Hall de Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre, Bell est dépeint comme le mentor d'un des trois personnages principaux.

Le docteur House, dans la série télévisée du même nom — dont les références à l'univers de Sherlock Holmes sont multiples — peut être vu comme une variation contemporaine et cynique de Joseph Bell.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ely Liebow, Dr. Joe Bell: Model for Sherlock Holmes, Popular Press,
  2. (en) Robert Hume, Dr. Joseph Bell: The Original Sherlock Holmes, Stone Publishing House,
  3. (en) Alan Mackaill et Dawn Kemp, Conan Doyle and Joseph Bell: The Real Sherlock Holmes, Royal College of Surgeons of Edinburgh,
  4. Mauméjean, Xavier et Ruand, André-François. Les Nombreuses Vies de Sherlock Holmes. France : Les moutons électriques, 2005. p. 209.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ely M. Liebow, L'homme qui était Sherlock Holmes, une biographie du Dr. Joe Bell, Éditions Baker Street, 352 pages, 2009, traduction française de Dominique Goy-Blanquet (ISBN 978-2-917559-09-3)