Joseph-Marie Henry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbé Henry.
abbé Henry
Description de l'image Joseph-Marie Henry.jpg.
Nom de naissance Joseph-Marie Henry
Naissance
Courmayeur
Décès
Valpelline
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession

Joseph-Marie Henry (Courmayeur, - Valpelline, 1947) est un curé, un historien, un botaniste et un alpiniste valdôtain. Il est connu couramment comme l'abbé Henry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Statue de l'abbé Henry sur la place du même nom à Courmayeur

Joseph-Marie Henry naît à Courmayeur le . Il est l'un des derniers curés valdôtains à s'intéresser à l'alpinisme, à la botanique et aux sciences naturelles.

Il est d'abord vicaire de paroisse à Cogne, et il collabore avec l'abbé Pierre Chanoux à la création du jardin alpin Chanousia, au col du Petit-Saint-Bernard.

Il réalise bénévolement, à l'aide d'une souscription publique, un autre jardin botanique à Courmayeur, situé en localité Plan-Gorret et dénommé Parc de l'abbé Henry.

Il faillit célébrer une messe sur le sommet du Mont-Blanc le . À contrecœur, il doit s'arrêter à la cabane Vallot, la messe est célébrée par son ami et confrère Jean-Anselme Bonin, assisté par l'abbé Paul Perruchon, vicaire de Courmayeur[1].

Il devient ensuite curé de la paroisse de Valpelline. Il étudie cette vallée et effectue des ascensions sur tous[réf. nécessaire] les sommets environnants en dénommant plusieurs d'entre eux.

Il collabore activement avec la Société de la flore valdôtaine, dont il est président de 1901 à 1941.

En 1929, il écrit son œuvre la plus connue, L'Histoire populaire religieuse et civile de la Vallée d'Aoste.

Il meurt en 1947, âgé de 77 ans, alors qu'il est en train de soigner son jardin près de ses ruches.

Hommages[modifier | modifier le code]

Dans sa commune natale, Courmayeur, une statue réalisé par le sculpteur saint-martinois Christian Nicoletta sur la place de l'église et la place elle-même lui ont été dédiées.

La commune de Valpelline lui a dédié la bibliothèque communale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph-Marie Henry, Abbé Henry, Brins de vie, d'histoire et de poésie - recueil de textes, 1997, Bibliothèque communale de Valpelline, Aoste, p. 13-22.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Valpelline et sa vallée (1913)
  • Guide du Valpelline (1925)
  • Histoire populaire, religieuse et civile de la Vallée d'Aoste (1929), réédition en 1967.
  • Cagliostro : l'âne qui escalada le Grand-Paradis (1931)
  • Le femalle a lavé bouiya (= Les femmes au lavoir) (1933), pièce de théâtre
  • Reconnaissances et inféodation dans le Valpelline (seigneurie de Quart) en 1500 (1938)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]