John Wentworth (gouverneur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Wentworth.

John Wentworth
Illustration.
Portrait de Wentworth par John Singleton Copley (1769).
Fonctions
Lieutenant-gouverneur de la province de Nouvelle-Écosse
Monarque George III
Prédécesseur John Parr (en)
Successeur George Prévost
Gouverneur de la province du New Hampshire
Prédécesseur Benning Wentworth
Successeur Meshech Weare
(gouverneur du New Hampshire)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Portsmouth (New Hampshire)
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Halifax (Nouvelle-Écosse)
Nationalité Britannique

Signature de John Wentworth

Sir John Wentworth, 1er baronnet (né le et mort le ) est homme politique britannique. Il est gouverneur colonial du New Hampshire durant la révolution américaine (1767-1775) puis lieutenant-gouverneur de Nouvelle-Écosse (1792-1808).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Wentworth est né à Portsmouth dans la province du New Hampshire[1]. Ses ancêtres remontent aux premiers colons de la province : il est le petit-fils de John Wentworth, lieutenant-gouverneur de la province dans les années 1720, et le neveu du gouverneur Benning Wentworth[2]. Son père Mark est un important propriétaire terrien et marchand du New Hampshire, sa mère Elizabeth Rindge Wentworth est également issue de la haute société locale[3].

En 1751, Wentworth rejoint le Harvard College, où il obtient son bachelor of arts en 1755 et son master en 1758[4]. À cette époque, il devient proche de son camarade John Adams, futur président des États-Unis[5].

En 1759, Wentworth réalise son premier investissement d'importance en participant à l'achat et au développement de terres autour du lac Winnipesaukee, qui deviendront Wolfeboro. En 1763, son père l'envoie à Londres pour le représenter dans ses affaires. Il y côtoie notamment Charles Watson-Wentworth, marquis de Rockingham, qui met fin au Stamp Act.

Gouverneur du New Hampshire[modifier | modifier le code]

Son oncle, le gouverneur du New Hampshire Benning Wentworth, s'enrichit en vendant des terres à l'ouest du Connecticut. La commission du commerce juge cependant en 1764 que le Connecticut constitue la frontière occidentale du New Hampshire et que ces terres font partie de la province de New York (et non du New Hampshire). Benning Wentworth refusant de démissionner, la commission songe alors à le destituer. John Wentworth intervient cependant pour que son oncle démissionne en sa faveur.

En août 1766, Wentworth est nommé gouverneur et vice-amiral du New Hampshire ainsi qu'inspecteur général des bois du roi en Amérique du Nord. Avant de retrouver le continent américain, il reçoit un doctorat de common law de l'université d'Oxford. En mars 1767, il arrive à Charleston pour sonder les forêts de Géorgie et des Carolines pour la couronne britannique[6]. Il part ensuite en direction du nord pour être accueilli à Portsmouth le .

Lieutenant-gouverneur de Nouvelle-Écosse[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Frances Deering, par John Singleton Copley en 1765.

John Wentworth épouse sa cousine Frances Deering Wentworth[7] en novembre 1769, deux semaines après le décès du mari de celle-ci, Theodore Atkinson. Le couple a un fils, Charles Mary Wentworth, futur membre du conseil législatif de Nouvelle-Écosse. Il meurt en 1844 sans descendant, marquant la fin de la baronnetie[8].

Frances semble malheureuse en Nouvelle-Écosse, loin du faste de sa vie anglaise, de son époux souvent absent et de son fils éduqué en Angleterre[9]. Lorsque le prince Guillaume, fils du roi George III, se rend à Halifax en 1786 tandis que John est sur l'île du Cap-Breton, Frances devient probablement la maîtresse du prince[10].

Frances meurt à Sunninghill (en), dans le Berkshire anglais le , à l'âge de 68 ans. John meurt à Halifax le , âgé de 84 ans. Il est enterré dans la crypte de l'église Saint-Paul d'Halifax. La localité de Wentworth (en) en Nouvelle-Écosse porte son nom tandis que les villes de Francestown et Deering, au New Hampshire, sont nommées en l'honneur de son épouse.

The Governor's Lady, de l'auteur canadien Thomas H. Raddall (en), est un roman basé sur les vies de John et Frances Wentworth.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lawrence Shaw Mayo, John Wentworth, Governor of New Hampshire: 1767-1775, Cambridge, Harvard University Press, (OCLC 1609815, lire en ligne)
  • (en) Brian C. Cuthbertson, The Loyalist Governor, Biography of Sir John Wentworth, Halifax, Petheric Press, (ISBN 0-919380-43-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mayo 1921, p. 7
  2. Mayo 1921, p. 5
  3. Mayo 1921, p. 8-9
  4. (en) Judith Fingard, « WENTWORTH, Sir JOHN », Dictionary of Canadian Biography, vol. 5, sur biographi.ca, Université de Toronto/Université Laval, (consulté le 5 février 2018).
  5. Mayo 1921, p. 9-12
  6. Mayo 1921, p. 26
  7. Cuthbertson 1983, p. 12
  8. (en) The Heraldic Journal; recording the Armorial Bearing and Genealogies of American Families, Boston, Wiggin & Lunt Publishers, (lire en ligne), p. 172
  9. Cuthbertson 1983, p. 36-37
  10. Cuthbertson 1983, p. 41-43