John Fowles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Fowles
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Booker Prize judge (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domicile
Belmont, Lyme Regis (en) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Bedford School (en)
New College (Oxford)
Alleyn Court Preparatory School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
à partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Influencé par
Site web
Distinction
Archives conservées par
University of Exeter Archives (d)[1]
Harry Ransom Center (en) (MS-01458)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
L'Obsédé (L'Amateur) (en) (The Collector)
Le Mage (roman) (The Magus)
Sarah et le Lieutenant français (The French Lieutenant's Woman)

John Robert Fowles, né le à Leigh-on-Sea et mort le à Lyme Regis, est un écrivain anglais appartenant au courant postmoderniste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Leigh-on-Sea, une ville de l'Essex, il a été formé à Bedford School et à l'université d'Oxford où il a étudié le français, puis il a enseigné en France et en Grèce. Le succès international de son premier roman, L'Obsédé (L'Amateur) (en) (The Collector) met fin à sa carrière d'enseignant et il se consacre ensuite à la littérature. Ses romans les plus remarquables sont Le Mage (The Magus) et Sarah et le Lieutenant français (The French Lieutenant's Woman). The Aristos, son œuvre la plus connue hors fiction, est un recueil de réflexions philosophiques. John Fowles termine sa vie à Lyme Regis, dans le Dorset et meurt d'insuffisance cardiaque le .

Sa traductrice attitrée en français est Annie Saumont.

Style littéraire[modifier | modifier le code]

Son style d'écriture est souvent décrit comme complexe et riche en détails, avec une forte attention portée aux caractéristiques psychologiques et émotionnelles de ses personnages. Fowles a été reconnu pour sa capacité à mélanger différents genres et styles dans ses œuvres, combinant des éléments de roman gothique, de mystère, de science-fiction et de réalisme. Sa prose est souvent considérée comme dense et exigeante, mais également fascinante et profonde.

Carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Fowles a passé ses premières années d'une vie adulte en tant qu'enseignant. Sa première année après Oxford a été passé à l’université de Poitiers. À la fin de l’année, il a reçu deux offres: l’une du département français de Winchester, l’autre « d’une école hideuse en Grèce », Fowles a déclaré : "« Bien sûr, j’ai fait fi de tous les préceptes du sens commun et accepté le travail grec[3]. » En 1951, Fowles est devenu maître d’anglais à l'école d'Angsyrios et Korgialenios de Spetses, située sur l'île de Spetses, dans le Péloponnèse. Cela a ouvert une période critique de sa vie, car c’est exactement sur cette île où il a rencontré sa future épouse, Elizabeth Christy, née Whitton, épouse du confrère professeur Roy Christy. Inspiré par ses expériences et ses sentiments, il l'utilisa comme cadre de son roman The Magus (1966). Fowles était heureux en Grèce, surtout en dehors de l'école. Il a écrit des poèmes qu'il a publiés plus tard et est devenu proche de ses compatriotes expatriés. Mais en 1953, Fowles et les autres maîtres de l'école sont tous licenciés à cause des tentations d'instaurer des réformes[pas clair] et Fowles rentre en Angleterre[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Literary and personal papers of John Fowles »
  2. « https://norman.hrc.utexas.edu/fasearch/findingAid.cfm?eadid=00040 » (consulté le )
  3. K. O. Emery et David G. Aubrey, « Introduction », dans Sea Levels, Land Levels, and Tide Gauges, Springer New York, (ISBN 9781461391036, lire en ligne), p. 1–22
  4. Aubrey Sheiham, « Public health aspects of periodontal diseases in Europe », Journal of Clinical Periodontology, vol. 18, no 6,‎ , p. 362–369 (ISSN 0303-6979 et 1600-051X, DOI 10.1111/j.1600-051x.1991.tb02302.x, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]