John Baldessari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Baldessari
John Baldessari headshot.tif
John Baldesari en 2004.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
VeniceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
John Anthony Baldessari
Nationalité
Activités
Formation
Représenté par
Skarstedt Gallery (d), Electronic Arts Intermix (en), Marian Goodman Gallery (d), Margo Leavin Gallery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Distinctions
Site web

John Anthony Baldessari, né le à National City (Californie) et mort le à Venice (Los Angeles, Californie), est un artiste conceptuel américain, représentant du courant post-moderniste qui recourt notamment à la photographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1959 à 1968, John Baldessari réalise deux sortes d'œuvres : des peintures narratives, des toiles sur lesquelles des lettres sont peintes, et des Fichues Allégories, des photographies légendées en référence à l'histoire de l'art.

De 1969 à 1977, il réalise des films et des vidéos expérimentales.

À partir de 1980, il se consacre à la réalisation de tableaux constitués de photographies, d'images cinématographiques qu'il collectionne, recadre, colorise.

Depuis 2000, il ajoute des peintures à ses photo-collages.

Si l'image existe, il n'est pas nécessaire de la reproduire. C'est un poète visuel. Sa sensibilité le rapproche plus de la littérature que de l'histoire de l'art. Son approche d'apporter un sens supplémentaire à des expressions littéraires.

Il souhaite créer un choc par l'assemblage de ces images. Ce contraste devrait être source de magie. Il s'intéresse à des images qui représentent des moments difficiles ou expriment la fragilité des êtres.

John Baldessari a reçu de nombreuses récompenses : en 2008, le Biennial Award for Contemporary Art, Bonnefantenmuseum, (Maastricht, Pays-Bas); American Academy of Arts and Letters en 2007 ; Archives of American Art Medal, (Washington, D.C.) ; le Rolex Mentor et Protégé Arts Initiative en 2006-2007 ; le Lifetime Achievement Award, Americans for the Arts, New York en 2005; et de l'American Academy of Arts and Sciences en 2004. Il a reçu le Lion d'or pour l'ensemble de son œuvre lors de la 53e Biennale de Venise, en . En , il fut élevé au rang de Doctor of Fine Arts, honoris causa, National University, Irlande[1].

Il meurt le à l'âge de 88 ans[2].

Techniques[modifier | modifier le code]

John Baldessari n'utilise qu'une partie de ces photographies collectées.

Il réalise un négatif et l'épreuve est disposée dans un cadre.

Il collectionne plusieurs types d'images :

  • images de la télévision. Ces images portent un titre et constituent ainsi une banque de données.
  • images du cinéma choisies car la plupart des gens aiment ces clichés.
  • images officielles. Elles seront réutilisées en apposant des pastilles de couleur sur les visages.

Il explore les différents formats photographiques en les détournant de leur usage formel. Par exemple, le panoramique est utilisé pour des photographies à l'horizontale. John Baldessari utilise le panoramique pour des images prises à la verticale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Série Carte de la Californie
  • Série ville de National City
  • série = personnalités officielles
  • Série Composition for Violin and Voices (Male), 1987 - Musée d'art contemporain de Lyon
  • Film Script

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « John Baldessari: Hands and/or Feet (Part One) », 17 octobre - 28 novembre 2009, Galerie Marian Goodman, Paris.
  2. (en-US) « John Baldessari, internationally acclaimed conceptual artist, has died », sur Los Angeles Times, (consulté le 5 janvier 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Krief, Contacts, (France, 2002, 29 min), Arte France
  • Pascale Le Thorel-Daviot, Dictionnaire des artistes contemporains, Larousse, 2004, 335 p. (ISBN 2-03-505413-3)
  • Interview avec Fabian Stech dans Annual Magazine n° 5, 2012, p. 143-146. 335 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]