Joël Dabin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joël Dabin
Portrait de Joël Dabin.jpg
Joël Dabin (1933-2003).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Site web

Joël Dabin est un peintre français né au Pallet en Loire-Atlantique en 1933 et mort le à Nantes

Peinture[modifier | modifier le code]

À ses débuts, la peinture de Joël Dabin est plutôt rigide et austère. « La couleur m’a obligé à abandonner un graphisme trop structuré… »

Dans les années 1950, Dabin porte un intérêt à l’expressionnisme abstrait et à l’action painting de l’École de New York. Il devient au fil des ans, le peintre du mouvement. « Je saisis la richesse des couleurs… Je suis ému par le mouvement… »

Ses compositions servent toujours cette idée de mouvement : diagonales conventionnelles ou lignes verticales légèrement obliques, lignes courbes rayonnant autour d’un axe central. Côté couleurs, il a travaillé toutes les harmonies de couleurs, avec une préférence pour les tonalités bleutés et chaudes.[style à revoir]Dabin travaille vite, d’un seul jet. Son geste est nerveux et intuitif.

Sa technique est fidèle à la peinture à l'huile. L’acrylique n’est utilisé qu’accessoirement pour les fonds. Après des préparations méthodiques, le pinceau est souvent remplacé par la brosse, le couteau ou sa main. Ce travail de la matière devient plus fort lorsqu’il mêle à la peinture du sable de Loire au grain plus ou moins fin, donnant ainsi des surfaces granuleuses sur lesquelles s’accroche la lumière.

"Il utilise souvent des tons purs, pris à même le tube, aime juxtaposer des teintes franches pour générer des mélanges optiques. Sa préférence va aux tonalités chaudes et aux bleus tandis que les gris sont utilisés pour lier les tons entre eux. Les noirs surgissent avec force dans certaines toiles voisinant avec les rouges par touches contrastées. Les blancs utilisés de manière exceptionnelle servent surtout de support aux glacis. Des glacis dans lesquels il joue avec leur transparence, leur légèreté, leur fluidité…"[réf. nécessaire]

Peintre du mouvement et grand coloriste, ses toiles évoquent sa passion pour des contrées qui l’ont fasciné comme le sud de l’Espagne dès les années 1960 ou le Rajasthan à la fin des années 1980.

Ses peintures ont été influencées par ses voyages sur les cinq continents, les paysages, les personnages, les cultures, coutumes et ambiances de chaque pays. Aucun sujet négatif ou triste n'est abordé dans son œuvre. Il se révèle être plus attiré par les hommes que par les paysages. « J’aime les personnages de Vélasquez, de Rembrandt et ceux somptueux de Bacon. » Il puise son inspiration parmi les sujets traditionnels tels que les costumes, la danse, les marchés, les carnavals, etc. Cet artiste amoureux de l'Andalousie est hanté par la tauromachie, le mythe de Don Quichotte, l'ardent soleil sur la mer où dansent les régates d'été…

Il oscille entre l'abstraction et le figuratif pour inviter à une découverte où de multiples niveaux de lectures sont possibles.[style à revoir]

« Je peins comme je me souviens » est sa phrase fétiche et sans doute l’éclairage majeur de son œuvre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Principales expositions en France et à l'étranger de 1962 À 2014[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

  • Maigh Davaud et Vanuxem à Paris
  • Triade à Barbizon
  • Musée Utrillo-Valadon à Sannois
  • Fondation Taylor à Paris
  • Art Comparaison à Paris et la Baule
  • Much et Moyon-Avenard à Nantes
  • Galerie du Château à Noirmoutier
  • Saint-Hubert à Lyon
  • Europa à Strasbourg
  • Arpe à Cannes
  • Corinne Lemonnier au Havre
  • Martine et Paul Laner à Beaune
  • Galerie Des Amis des Lettres à Bordeaux
  • Musée Gauguin et Faré Manihi, Papeete, à Tahiti...

À l'étranger[modifier | modifier le code]

  • Waddington Gallery et Moss Gallery, Montréal au Canada
  • The University Museum, Carbondale, Illinois aux États-Unis
  • Nolan Rankin Galleries, Houston, Texas aux États-Unis
  • Phillips Galleries, Palm Beach aux États-Unis
  • Musées de Ciudad Juarez et de Chihuahua au Mexique
  • Galerie Sievi, Berlin en Allemagne
  • Estruriarte Venturina, Toscane en Italie
  • Galerie Lenten, Epse aux Pays-Bas
  • Singer Museum, Laren aux Pays-Bas
  • Galerie du Pauw, Wassenaar aux Pays-Bas
  • Galerie Latour, Martigny en Suisse
  • Galerie Cohard, Genève en Suisse
  • Fondation la Vidonnée Riddes, Valais en Suisse
  • Galerie Annie, Crans Montana en Suisse
  • 50 peintres français à Moscou, Kiev, Tbilissi... en Russie
  • 50 peintres français à Tokyo, Sapporo... au Japon
  • Singapour, Chine, Bahreïn, Syrie, Liban, Caraïbes, Angleterre, Espagne...

2004-2014 Hommages et rétrospectives de l'artiste - Expositions à la Fondation Taylor à Paris, en Suisse, à Tahiti, au Musée Utrillo-Valadon à Sannois, à l'Institut Français de Barcelone en Espagne, au Temple du Goût à Nantes, Salle capitulaire Cour Mably à Bordeaux...

2009 Création de l'association Dabin Art & Energies - Actions culturelles et pédagogiques autour de l'œuvre de Joël Dabin

2010-2014 Développement du projet pédagogique "L'Art dans les écoles" à partir de l'œuvre de l'artiste

Prix et Salons[modifier | modifier le code]

  • 1960 Prix de la ville de Nantes, Fondation Laffont
  • 1961-63 Prix de l'Amateur d'Art, Pont-Aven
  • 1962 Prix des jeunes à Angers
  • 1975 Sociétaire du Salon d’Automne à Paris
  • 1982 Médaille d’or du Salon des Artistes Français
  • 1983 Prix Milcendeau, Fondation Culturelle des Pays de la Loire
  • 1984 Prix de l’Orangerie de Versailles. Prix de la British Petroleum
  • 1986 Salon de la Marine, Musée de la Marine, Paris. Prix Burby
  • 1994 Salon d’automne. Prix Renée Béja
  • 1998 Salon de la peinture à l’eau et du dessin. Prix Maxime Juan

Collections et représentations[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Musée Utrillo-Valadon, Sannois
  • Musée vendéen, Fontenay-le-Comte
  • Musée d'Arts, Nantes
  • Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, les Sables-d’Olonne

Conseils Généraux[modifier | modifier le code]

  • Conseil Général de Loire-Atlantique
  • Conseil Général de la Vendée

Université[modifier | modifier le code]

  • Université de Nantes

Villes[modifier | modifier le code]

  • Ville d’Angers
  • Ville de Carquefou
  • Ville de Paris
  • Ville de Saint-Hilaire-de-Riez
  • Ville de Saint-Jean-de-Monts
  • Ville de Saint-Nazaire

Œuvres monumentales[modifier | modifier le code]

1965-2000 - Céramiques, mosaïques, fresques, peintures murales et vitraux...dans de nombreux établissements publics (écoles et universités, ministère des finances...) et privés[modifier | modifier le code]

  • 1965 Peinture murale et vitraux, Église de Mouais
  • 1966 Mosaïque, Maternelle Laënnec, la Roche-sur-Yon
  • 1967 Céramique, École Clemenceau, Chantonnay
  • 1969 Peinture murale, Lycée Guy Mocquet, Châteaubriand
  • 1970 Mosaïque, Collège les Ormeaux, Rennes
  • 1972 Céramique, CET Bâtiment, Nantes. Peinture murale et vitraux, Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Nantes
  • 1974 Peinture murale, Cité scolaire, Couëron
  • 1975 Céramique, Lycée Albert-Chassagne, Paimbœuf
  • 1976 Céramique, Collège Robert-Schuman, Châteaubriand
  • 1983 Céramique, Lycée de la Colinière, Nantes. Mosaïque, Maternelle, La Turballe
  • 1984 Volumes et mosaïques, Lycée polyvalent, Pornic
  • 1985 Fresque en céramique, École du Linot, Nantes
  • 1986 Mosaïque, Collège Olivier Messiaen, Mortagne-sur-Sèvre. Peinture murale, Ministère des Finances, Nantes
  • 1987 Vitraux, Maternelle Daviais, Nantes
  • 1988 Peinture murale, Centre commercial Leclerc, Saint-Nazaire. Céramique, Nouvelle poste, Sainte-Luce-sur-Loire
  • 1993 Peinture murale, Faculté de Chirurgie dentaire, Nantes
  • 2000 Peinture murale, Université de Nantes

Scénographies[modifier | modifier le code]

1965-1980 Créateur de costumes et de décors de théâtre pour des scénographies classiques et originales, pour des centres dramatiques nationaux et théâtres privés, des opéras et pour la télévision française[modifier | modifier le code]

Théâtre des Pays de la Loire - Coopération de dix ans avec la compagnie dirigée par Jean Guichard

  • Le Cid, Corneille
  • La promenade du dimanche, Georges michel, également présentée au Théâtre Louis-Le-Grand, à Paris
  • Le marchand de Venise, Shakespeare
  • Mangeront-ils ?, Victor Hugo
  • Peer Gynt, Ibsen
  • La Fête, Jean Guichard
  • Partage de midi, Paul Claudel

Opéra de Nantes

  • Le chant de la terre, Gustave Mahler
  • Bacchus et Ariane, Gilbert Roussel
  • Orphéo, Monteverdi
  • La Chauve souris, Johann Strauss
  • Carmina Burana, Karl Orff
  • L’Oiseau de feu, Igor Stravinsky

Maison de la culture de Nantes

  • L’annonce faite à Marie, Paul Claudel

Théâtre d’Aquitaine

  • Georges Dandin, Molière
  • Tartuffe, Molière
  • Le malade imaginaire, Molière

Compagnie Pierre Péan

  • Louis II de Bavière, Pierre Péan. Création mondiale

Compagnie Nelly Daviaud

  • Pieds nus dans le parc, Neil Simon

Maison de la culture de Rennes

  • Jobic et les sept chemins de l’Ankou, Jazek Helias. Création mondiale

Théâtre Silvia Montfort

  • Tistou et les pouces verts, Maurice Druon et Henri Sauguet. Création mondiale, opéra pour enfants, diffusé sur Antenne 2
  • Le petit ramoneur, Benjamin Britten. Opéra pour enfants, diffusé sur Antenne 2, Noël à l’Élysée
  • Au bois dormant, Jean-Pierre Foucher. Création mondiale, diffusé sur FR3

Autres scénographies…

  • 1969 Un soir de réveillon, Jean Boyer, Paul Armont et Marcel Gerbidon
  • 1970 Poivre de Cayenne, René de Obaldia
  • 1971 Meurtre dans la cathédrale, Thomas Becket
  • 1971 Le chevalier du bois du duc, Francis Beaumont et John Fletcher
  • 1974 Le barbier de Séville, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
  • 1977 Si Sacha m’était chanté, Jean-Luc Tardieu
  • 1980 Décoration de la salle de théâtre « Gérard Philippe » de la Maison de la culture de Loire-Atlantique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Vital, Joël Dabin : itinéraires 1956-2003 : [exposition, La Roche-sur-Yon], Hôtel du département de la Vendée, 8 novembre 2003-18 janvier 2004, La Roche-sur-Yon, Conseil général de la Vendée, , 72 p. (ISBN 9782909284422, OCLC 469701522)
  • Joël Dabin et Christophe Hohler, Sadko : exposition, Galerie du Chêne, Lausanne, du 21 septembre au 4 novembre 2000 : [catalogue], Lausanne, Galerie du Chêne, (OCLC 82532339)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]