Jiří Dienstbier junior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jiří Dienstbier mladší
Jiří Dienstbier Jr
Jiří Dienstbier Jr
Fonctions
Ministre des Droits humains et de l'Égalité des chances
Président du Conseil législatif
En fonction depuis le
(3 ans 3 mois et 25 jours)
Président du gouvernement Bohuslav Sobotka
Gouvernement Sobotka
Sénateur pour Kladno
En fonction depuis le
(6 ans 1 mois et 28 jours)
Prédécesseur Jiří Dienstbier
Biographie
Nom de naissance Jiří Dienstbier
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Washington D.C., États-Unis)
Nationalité Tchèque
Parti politique Parti social-démocrate tchèque
Conjoint Jarka
Enfants Jiří
Diplômé de Université Charles de Prague

Jiří Dienstbier junior (en tchèque, Jiří Dienstbier mladší ; né le à Washington aux États-Unis) est un avocat et homme politique tchèque contemporain, sénateur, vice-président du Parti social-démocrate tchèque (ČSSD), ministre.

Sénateur suppléant de la circonscription de Kladno, il succède à son père, l'ex-ministre des Affaires étrangères Jiří Dienstbier, au décès de celui-ci.

Candidat à la présidence de la République tchèque en janvier 2013, il n’obtient que 16,12 % de suffrages et, classé quatrième, n’est pas présent au second tour. En 2014, il entre dans le gouvernement Sobotka comme ministre Droits humains et de l'Égalité des chances.

Jiří Dienstbier vit avec sa partenaire Jarka et ils ont un fils Jiří.

Pendant la révolution „de velours“[modifier | modifier le code]

En 1989, Jiří Dienstbier (étudiant à l'époque) a été l'un des fondateurs du mouvement STUHA, qui a participé à l'organisation de la manifestation des étudiants le 17. novembre 1989, dont la répression par la police a déclenché la révolution de „velours“.

Il a été élu député de la république Tchécoslovaque, alors qu'il était toujours étudiant, sur la liste des candidats du (Forum civique) en 1990.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Parmi les loisirs de Jiří Dienstbier figurent le football, la lecture, les voyages culturels, notamment dans les pays francophones Provence et en Toscane.

Supporter de longue date de l'équipe de football des Prague Bohemians 1905, il s'est opposé à la privatisation de l'équipe et a cofondé le DFB (Association des supporters de Bohemians), qui est devenu l'un des propriétaires de l'équipe, lui-même accédant à la vice-présidence du conseil d'administration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Rupnik:Histoire du parti communiste tchécoslovaque, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1981.
  • Jacques Rupnik:Totalitarismes (avec Guy Hermet et Pierre Hassner), Paris, Economica, 1984.
  • Jacques Rupnik:The Road to the European Union : The Czech and Slovak Republics, (avec Jan Zielonka, dir.), Manchester, Manchester University Press, 2003.
  • Jacques Rupnik:Le printemps Tchécoslovaque. 1968, (dir.), (préfacé par Václav Havel), Bruxelles, Complexe, 1999.
  • Jacques Rupnik:L'Union européenne : ouverture à l'Est ? (avec Françoise de La Serre et Christian Lequesne), Paris, PUF, 1994.
  • Jacques Rupnik:L'autre Europe, crise et fin du communisme Paris, Odile Jacob / Points Seuil, 199

Liens externes[modifier | modifier le code]