Jesse Ramsden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jesse Ramsden, né à Salterhebble le - mort à Brighton le , est un opticien anglais, et un constructeur d'instruments de précision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le gendre de John Dollond. Il perfectionna ou inventa nombre d'instruments, notamment le sextant, et créa une machine fort ingénieuse pour la division des instruments de mathématiques et d'astronomie, et ses cercles muraux furent fort estimés. Il perfectionna la monture équatoriale.

La plus ancienne machine automatique d'usage industriel serait la machine à diviser les cercles de Jesse Ramsden (1773) : « Il suffisait d'un coup de pédale pour que le plateau diviseur tourne de l'angle nécessaire et que le tracelet grave la division sur le limbe[1]. »

Jesse Ramsden figure parmi les pionniers du machinisme industriel. En 1751, Jacques de Vaucanson construisit le premier tour métallique à charioter. En 1775, John Wilkinson achèva le premier tour à aléser dont l’importance fut capitale pour l’usinage des cylindres de machines à vapeur. En 1795, le Français François Senot réalisa le premier tour à fileter[2], avant les tours de Henry Maudslay (1797) et de John Wilkinson (1798)[1].

Il fut admis, le , à la Royal Society de Londres, et reçut en 1795 la médaille Copley.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bertrand Gille, Histoire des techniques.
  2. « Tour à tailler les vis : François Senot 1795 », sur Musée des arts et métiers. Paris, France (consulté le ).

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]