Jemima Rooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jemima Rooper
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance (40 ans)
Hammersmith, Grand Londres
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession Actrice

Jemima Rooper est une actrice anglaise, née le à Hammersmith, un quartier de Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille unique de la journaliste Alison Rooper, elle a manifesté son désir d'être actrice à neuf ans[1], et écrit à un agent. Elle quitte son école de Chelsea pour rejoindre l'école de filles Godolphin et Latymer (de 1993 à 1998), où elle poursuit brillamment ses études tout en tournant : elle a réussi 8 GCSE (General Certificate of Secondary Education) avec la note maximale (A* ou A), ce qui lui permet d'entrer dans un « Six form college »[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle a un premier rôle à 12 ans, dans The Highter Mortal, un autre dans Willies War. Elle y rencontre Lie Turnbull qui jouera le fils du Drapier dans The Railway Children (Les Enfants du chemin de fer). Puis elle joue entre 1996 et 1997 le personnage de « George » (Claude, en français) dans les 26 épisodes de The Famous Five (Le Club des Cinq), d'après la célèbre série d'Enid Blyton, tout en poursuivant ses études. Elle joue Lizzie Goodenough dans les 3 épisodes de Wives and Daughters en 1999, et Bobbie dans The Railway Children en 2000.

Elle auditionne durant l'été 2000 pour jouer dans Et alors ? (As If). C'est la plus jeune des six acteurs de cette série dramatique pour adolescents. L'une de ses expériences les plus embarrassantes a été de tourner dans une publicité pour laquelle, elle devait porter un costume vert (troué à certains endroits bien choisis…) et prétendre être Peter Pan. Elle a fait ses débuts à Hollywood en 2006 en star de rock homosexuelle dans The Black Dahlia.

Sa première apparition au théâtre date de , dans Where Do We Live. En elle participe à la création de Her Naked Skin au National Theatre où elle joue sa « quatrième lesbienne », dit-elle en riant[3]. En elle y joue dans The Power of Yes[4]. De juin à elle joue, toujours au National Theatre puis en tournée, le personnage de Roscoe/Rachel Crabbe[5] dans One Man, Two Guvnors, adaptation moderne par Richard Bean de la pièce de Carlo Goldoni Arlequin valet de deux maîtres, créée en au National Theatre[6]. La représentation du est filmée, et présentée en direct sur grand écran dans Theatre Square[6].

En 2008 elle tient le rôle principal dans la série parodique scénarisée par Guy Andrews et produite pour ITV, Orgueil et Quiproquos. Elle y joue le rôle d'Amanda Price, une jeune londonienne de Hammersmith qui se retrouve dans le monde du livre de Jane Austen : Orgueil et Préjugés[7].

Elle a joué depuis dans d'autres séries télévisées, dont, en 2010, les trois épisodes de Bouquet of Barbed Wire, sur un scénario du même Guy Andrews[8]. Il s'agit d'un remake d'une série en sept épisodes datant de 1976, d'après un roman d'Andrea Newman, paru en 1969, et sur un scénario de la romancière elle-même[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Elle est également apparue dans l'émission The Saturday Show diffusée le  ; et dans l'émission RISE diffusée le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrew Williams, « 60 Seconds: Jemima Rooper », sur Metro, (consulté le )
  2. Établissement où les élèves poursuivant leurs études après 16 ans (fin de la scolarité obligatoire) passent les deux dernières années de l'enseignement secondaire et préparent leur A-level
  3. « Jemima Rooper's Naked Skin », sur Times on line
  4. « The Power of Yes, liste des acteurs », National Theatre (consulté le )
  5. « Distribution », sur National Theatre Live, (consulté le )
  6. a et b « Productions One Man, Two Guvnors », sur National Theatre Live, (consulté le )
  7. (en) Laurie Kaplan, « Completly without Sense : Lost in Austen » [PDF], sur JASNA, Persuasions no 30
  8. (en) « ITV1 to screen new version of A Bouquet of Barbed Wire », sur The Guardian, (consulté le )
  9. (en) « 'I never set out to shock’: Andrea Newman », sur The Telegaph, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]