Jean Terzieff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Terzieff
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Enfants
Distinctions
Prix de l’Institut de France

Jean Terzieff, né le à Bucarest et mort le à Paris, est un sculpteur français, de père russe et de mère roumaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie d'abord à l'école des Beaux-Arts de Bucarest, puis vient à Paris en 1919. Il est alors l'élève d’Antoine Bourdelle (1861-1929), puis d’Ossip Zadkine (1890-1967).

Marié avec une artiste plasticienne, Marina Terzieff (1905-1988)[1], il est le père de l'acteur Laurent Terzieff, de la sculptrice Brigitte Terziev et de la réalisatrice Catherine Terzieff.

Un « Prix de sculpture Jean-Terzieff » existe, depuis au moins 1987.

Il est inhumé dans la 11e division du cimetière du Montparnasse.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le chant Dionysiaque, hall de la mairie de Savigny-sur-Orge.
  • La femme aux pommes (1937), palais du Luxembourg, Paris
  • La paix terrassée par la barbarie nazie (1939), cour d'honneur de la mairie de Savigny-sur-Orge. Sculpture dénonçant le bombardement de Varsovie par Hitler, à l’origine de la 2e Guerre mondiale.
  • Primerose, Mont-de-Marsan
  • Buste de Louis Marin, Société de géographie

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Médaille d’or des Artistes Français
  • Prix de la Sculpture de la Ville de Paris en 1959.
  • Prix de l’Institut de France.
  • Commandeur des Arts et Lettres.
  • Premier grand prix du Salon de l’Art libre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. site de Philippe Landru