Jean Sareil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Sareil
Nom de naissance Jean Sareil
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 71 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jean Sareil, né le à Paris et mort le à New York aux États-Unis, est un universitaire et un écrivain français de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence une licence en droit à Paris qu’il doit interrompre à cause de la Seconde Guerre mondiale. Il exerce divers métiers, étant tour à tour employé de la SNCF, parolier, puis gestionnaire d'une affaire de tricot jusqu'en 1955. Il rejoint sa famille aux États-Unis et reprend ses études. Il obtient un doctorat en philosophie à l'université Columbia à New York où, à partir de 1960, il est promu directeur du département des études françaises, spécialiste de Voltaire et de la littérature française du XVIIIe siècle. Il est l’auteur de plusieurs essais littéraires et de romans policiers, sa production étant publiée d’un côté ou l’autre de l’Atlantique. Certains titres ont été écrits en collaboration avec sa femme, Jacqueline Sareil, professeur de français dans un collège américain.

Son roman Le Pipelet n’a pas pipé est publié en 1974 au sein de la collection Série noire. Qualifié de « petite merveille d’ironie douce et amère » [1] par Claude Mesplède, ce roman raconte l’histoire d’un concierge qui, chargé par un truand de récupérer le carnet de rendez-vous d’une prostituée de son immeuble, la découvre morte et entreprend alors de mener l’enquête. Michel Wyn adapte ce récit en 1979 pour le téléfilm intitulé Histoires de voyous : Le concierge revient tout de suite.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

  • Le Pipelet n’a pas pipé, Série noire no 1690, 1974, réédition Carré noir no 415, 1982
  • La voyante était myope, Desclez, 1982
  • Un taxi, une fille, des bijoux, Desclez, 1982
  • Le Complexe des dupes, PUF, 1985
  • Un assassin de trop, Macmillan, 1987 (en collaboration avec Jacqueline Sareil)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Les Cent Femmes de Jerôme Granvilliers, Prentice Hall, 1972
  • Les Joies de la lecture: contes pour débutants, Macmillan, 1980

Essais[modifier | modifier le code]

  • La Genèse et la rédaction de L'Émile de J.-J. Rousseau, Institut et musée Voltaire, 1960
  • Anatole France & Voltaire, Droz, 1961
  • Voltaire et la Critique, Prentice Hall, 1966
  • Essai sur Candide, Droz, 1967
  • Romanciers et Conteurs du 19e siècle, Regents, 1974 (en collaboration avec Jacqueline Sareil)
  • Pas à pas, Harcourt, 1975
  • Savoir et connaître, Macmillan, 1976 (en collaboration avec Andrée Bergens)
  • Les Tencin, histoire d’une famille au dix-huitième siècle, Droz, 1969
  • Voltaire et les Grands, Droz, 1978
  • Le Rythme comique : accélération et ralentissement dans les contes de Voltaire, University of Western Ontario, 1983
  • L’Écriture comique, PUF, 1984

Adaptation[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Auteurs de la Série Noire p. 413