Jean Robert (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant suisse
Cet article est une ébauche concernant une personnalité suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Robert.

Jean Robert, né en 1937, est un architecte et historien suisse, spécialiste des incidences sociales des transports.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émigré à Cuernavaca (Mexique) en 1972, Jean Robert est historien de la technique, professeur émérite à l'université de l'État du Morelos. Ami d'Ivan Illich qui l'a beaucoup influencé et avec lequel il a écrit plusieurs articles, il s'est particulièrement intéressé à l'analyse des phénomènes en relation avec les transports. Cette partie de ses travaux aboutit à la publication de son livre Le temps qu'on nous vole en 1980.

Il a également travaillé sur les questions de développement, notamment dans un ouvrage écrit en collaboration avec Jean-Pierre Dupuy en 1976, La trahison de l'opulence.

Plus récemment, Jean Robert a diversifié ses champs d'intérêt, s'intéressant par exemple aux question d'urbanisme, comme en témoigne un article intitulé Le retour de Caïn, réflexions sur les origines et la mort des villes (2005).

Publications[modifier | modifier le code]

Livres
  • La trahison de l'opulence, Paris,
    En collaboration avec Jean-Pierre Dupuy
  • Le temps qu'on nous vole. Contre la société chronophage, Paris, Seuil,
  • (avec Majid Rahnema) La puissance des pauvres, Actes Sud, 2008
Articles
  • "Le retour de Caïn. Réflexions sur les origines et la mort des villes", Crétin des Alpes, n° 19, mai 2005.
  • "Autostop" (en coll. avec I. Illich), in Ivan Illich, La perte des sens, Paris, Fayard, 2004, page 145.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]