Jean Dabos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Dabos
Jean Dabos

Naissance
Condom (Gers)
Décès (à 89 ans)
L'Isle-sur-la-Sorgue
Origine Drapeau de la France France
Arme armée de l'air
Unité groupe de chasse Alsace (Squadron no 341)
Années de service 1941 – 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Autres fonctions Pilote d'essai
pilote de ligne
instructeur pilote

Jean Dabos, né le à Condom dans le Gers et mort le à L'Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse est un aviateur français. Il a été successivement pilote de chasse durant la Seconde Guerre mondiale, pilote de ligne (notamment chez Air France), pilote d'essai et constructeur amateur d'avions. Il a battu des records aéronautiques reconnus par la Fédération aéronautique internationale (FAI)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pilote de chasse[modifier | modifier le code]

À 18 ans, Jean Dabos rejoint la Grande-Bretagne et s'engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL). Il vole sur Supermarine Spitfire au sein du groupe de chasse Alsace (Squadron no 341 dans la Royal Air Force). Il abat un avion ennemi, un Messerschmitt Bf 109[2].

Aviation civile[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Jean Dabos devient pilote de ligne chez Air France. Durant son temps libre, il conçoit des avions légers : le "Roitelet", un monoplace muni d'un moteur de 25 ch, et le JD 24P, bimoteur de tourisme[2].

Pilote d'essai[modifier | modifier le code]

Jean Dabos poursuit sa carrière comme pilote d'essai pour la SNCASO. Il compte parmi les plus grands pilotes d'essais français de l'après-guerre[3]. Il effectue notamment de nombreux vols de mise au point des moteurs sur le prototype du SO.6020 Espadon et celui du SO.4050 Vautour[2].

Pilote de records[modifier | modifier le code]

Il effectue aussi le premier vol en 1953 de l’hélicoptère SO.1221 Djinn[1]. Avec cet hélicoptère monoplace à moteur Turbomeca Palouste, le , à Villacoublay, il atteint 4 789 mètres et bat ainsi le record international d’altitude dans la catégorie des hélicoptères de moins de 500 kg[4].

Avec la version biplace et carénée de cet hélicoptère, il améliore grandement ce record le , en atteignant 8 458 mètres, mais ce record n'est pas homologué officiellement.

Pour Sud-Aviation, Jean Dabos fut l'ambassadeur dans le monde entier de la Caravelle et membre de l'équipe des essais en vol du Concorde[2].

Formateur[modifier | modifier le code]

Il contribua à créer Aeroformation et dirigea la formation initiale des futurs pilotes de Concorde et d'Airbus pour Air France et Lufthansa. Après sa retraite, en 1974, il donna bénévolement de son temps pour initier de jeunes pilotes en aéro-club, notamment à Pont-Saint-Esprit et Avignon. Il décède en 2012. Il comptabilisait sur son carnet de vol plus de 11 000 h de vol sur 127 types d’avions différents, et 144 missions de guerre[2].

Jean Dabos était officier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du mérite, titulaire de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 1939-1945 avec trois citations, et de la Médaille de l'Aéronautique[5].

Brevets[modifier | modifier le code]

  • Pilote militaire 15.05.1943
  • Navigateur NA 070 30.03.1954
  • Pilote de ligne PL 062 30.09.1954
  • Pilote hélicoptère PH 005 01.10.1954
  • Pilote d’essais PE 127 18.05.1955
  • Pilote prive avion TT9809 28.02.1953
  • Pilote planeur VV020400287 28.02.1987

Qualifications[modifier | modifier le code]

  • Instructeur pilote professionnel 30.09.1956
  • Instructeur pilote de ligne 1972-1976
  • Instructeur pilote hélicoptère 06.10.1955
  • Instructeur pilote privé avion 01.03.1985

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gil Roy, « Décès de Jean Dabos, pilote d’essais », sur Aerobuzz : Actualité et Information Aéronautique (consulté le )
  2. a b c d et e « In memoriam Jean Dabos », Le Fana de l'Aviation, éditions Larivière, no 516,‎ , p. 13
  3. Franck Meslin, « Jean Dabos, une figure de l'aviation moderne », sur SudOuest.fr, (consulté le )
  4. « Le 29 décembre 1953 dans le ciel : Record d’altitude pour Jean Dabos », sur Air-journal.fr,
  5. « Jean Dabos (5 juin 1923-19 septembre 2012) », sur Cap Avenir Concorde (consulté le )

     5. Encyclopédie de l’aviation militaire >> Hélicoptères >> Sud-Ouest SO.1221 Djinn