Jean Bouchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Bouchet
Biographie
Naissance
Décès
Vers entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Jean Bouchet un poète français, né à Poitiers le , mort en . Son œuvre est assimilée à celle des grands rhétoriqueurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, procureur, décède alors que Jean Bouchet est encore jeune[1]. Ami de Rabelais, Jean Bouchet exerce la profession paternelle. Il compose un grand nombre d'ouvrages historiques ou de fantaisie en vers et en prose[1], qui sont encore recherchés des bibliographes au XIXe siècle. Selon Maurice Allem, « grand travailleur, bon bourgeois, père d'une nombreuse famille, Bouchet est volontiers moraliste et même sentencieux »[1], ainsi dans cet envoi :

Prince, vrai est, on ne peut m'en dédire,
Que la Cour sert ses gens de bien et mal,
Et qu'elle rend l'homme, sans contredire,
Très bien monté, puis soudain sans cheval.[2]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Labyrinthe de fortunes (1522) ;
  • Les Regnards traversant les périlleuses voies des folles fiances du monde (1524) ;
  • Panégyrique de Louis de La Trémouille (1527) ;
  • Épîtres morales et familières (1545);
  • Les Annales d'Aquitaine (1545);
  • Antiquité du Poitou ;
  • Épitaphes des Roys de France ;
  • L'Amoureux transy;
  • Le Chapelet des princes;
  • Les généalogies anciennes et modernes des rois de France;
  • Les triomphes de François 1er.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Allem, p. 67.
  2. Allem, p. 68.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]