Jean Arago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Arago.
Jean Arago
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
MexicoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Martin AragoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Officier, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Famille Arago (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Grade militaire

Jean Arago, né à Estagel (Roussillon) le et mort à Mexico (Mexique) le [1], est un militaire français devenu général dans l'armée mexicaine.

Les frères Arago[modifier | modifier le code]

Jean Arago est le sixième des onze enfants de François Bonaventure Arago et de son épouse Marie Arago[1]. Il est le deuxième des six frères Arago :

  • François (1786-1853), savant et homme politique, le plus célèbre des six ;
  • Jean (1788-1836), général au service du Mexique ;
  • Jacques (1790-1855), écrivain et explorateur ;
  • Victor (1792-1867), polytechnicien, militaire.
  • Joseph (1796-1860), militaire dans l'armée mexicaine.
  • Étienne (1802-1892), écrivain et homme politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Caissier de la Monnaie de Perpignan lors de la Seconde Restauration, il est destitué et s'embarque pour La Nouvelle-Orléans. Profitant de ses connaissances en administration militaire acquises auprès du général Duhesme, dont il avait été le secrétaire, il passe au service des rebelles mexicains et combat dans leurs rangs durant la guerre d'indépendance contre l'Espagne, entre 1816 et 1821. Se distinguant par sa bravoure et ses talents militaires, il est nommé commandant en chef en 1818, à la suite d'une révolte du corps des officiers contre le père Torres. Le général Santa-Anna lui doit une grande partie de ses premiers succès. Les troupes de Ferdinand VII battues, il se voit décerner par les vainqueurs le grade de général.

En 1836, atteint d'hydropisie, Arago participe à l'expédition du Texas. Mais, dans les derniers jours de juin, il rentre à Mexico, où il meurt le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Sarda, « Arago (Jean, Martin) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414)
  • « Jean Arago », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]
  • Les papiers personnels de Jean Arago et de sa famille sont conservés aux Archives nationales sous la cote 348AP[2]. Ils sont consultables sous forme de microfilms.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Sarda, « Arago (Jean, Martin) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414)
  2. Archives nationales