Jean-Pierre Bekolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Bekolo
Nom de naissance Jean-Pierre Bekolo Obama
Naissance (52 ans)
Yaoundé
Nationalité Cameroun
Profession Réalisateur
Films notables Quartier Mozart, Les Saignantes
Site internet http://bekolopress.wordpress.com/

Jean-Pierre Bekolo Obama est un auteur-réalisateur, producteur et monteur camerounais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Bekolo a étudié la physique à l’Université de Yaoundé au Cameroun puis il a travaillé comme monteur à la naissante Cameroon Television. Il a ensuite suivi une formation a l’IInstitut national de l'audiovisuel à Bry-sur-Marne en France et a étudié la théorie du cinéma avec Christian Metz. Jean-Pierre Bekolo vit entre la France, les États-Unis et le Cameroun où il est impliqué dans de nombreuses activités (Francophonie, Médias, Éducation, Cinéma, Développement…). Il a notamment développé une méthode d'enseignement dénommée "Auteur Learning" qu'il expérimente dans les Universités noires-Américaines.

Jean-Pierre Bekolo est auteur-réalisateur, producteur et monteur, il enseigne aussi le cinéma aux États-Unis. Il a été professeur à l'University of North Carolina à Chapel Hill, à la Virginia Polytechnic Institute et à Duke University. Il est révélé à 25 ans au Festival de Cannes de 1992, pour son premier long métrage Quartier Mozart dans lequel il fait tourner le chanteur camerounais Donny Elwood.

Après le succès de Quartier Mozart, où il montre avec humour la complexité des rapports humains dans la ville de Yaoundé. Ce film a obtenu de nombreux prix à Locarno, Montréal, Ouagadougou et une nomination aux British Awards aux côtés de Reservoir Dogs de Tarantino. Pour les 100 ans du cinéma le British Film Institute le sollicite au même titre que Martin Scorsese, Stephen Frears, ou Jean-Luc Godard ; il réalise alors Le Complot d’Aristote (1995), un film appartenant à une série commandée par le British Film Institute a laquelle ont participé Martin Scorsese, Bernardo Bertolucci , Stephen Frears, Bernardo Bertolucci et Jean-Luc Godard. Un film dans lequel il parodie les films d’action et le ‘cinéma africain’. Jean-Pierre Bekolo continue avec le documentaire La Grammaire de grand-mère (1996), consacré au visionnaire cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety.

En 2005, le cinéaste réalise Les Saignantes (2005), film présenté au festival de Toronto, premier film de science-fiction africain qui a été sélectionné en 2017 par le Museum of Modern Art (MOMA) à New-York parmi les 70 classiques de science-fiction. Il obtient l'étalon d'argent et la meilleure actrice au FESPACO en 2009. Le film passent en revue corruption, féminisme, et déclin social, film d’anticipation entre action, horreur et humour.

En 2007 au musée du Quai Branly à Paris, il crée l‘installation video Une Africaine dans l’espace, pour l’exposition sur la diaspora africaine dans le monde. La même année parait son premier livre Africa for the future - Sortir un nouveau monde du cinéma (éditionsDagan), une remise en cause des rapports de l’Afrique et de l’Europe, du libéralisme, de l’idéologie et de l’arbitraire.

            Avec Le Président (2013), l'histoire d'un président africain vieillissant qui quitte son palais et découvre les conséquences désastreuses d'un trop long règne sur son pays[2].

Comédie mordante interdite au Cameroun sur les leaders africains qui s’accrochent au pouvoir, le cinéaste veut amener les spectateurs à imaginer une alternative à la réalité.

Le travail Jean-Pierre Bekolo passe aussi par un documentaire tel que Les Choses et Les Mots de Mudimbe (2015), un film de 4h présenté à la Berlinale en 2015 consacré à ce philosophe congolais, linguiste, écrivain et homme d’esprit universel.

En 2015, Jean-Pierre Bekolo est lauréat du Prix Prince Claus (Pays-Bas) « pour sa créativité, sa résistance, son irrévérence et son travail de refonte des idées dominantes concernant le cinéma africain ; pour la création d’une œuvre innovante qui à la fois divertit et transmet un message socio-politique fort; pour la grande originalité de son style ; pour sa façon de mettre en cause les représentations erronées des cultures africaines ; et pour sa façon de réaffirmer le pouvoir du cinéma ».

Le cinéaste continue sa réflexion et ses travaux en réalisant en 2016 Naked reality, film expérimental afro-futuriste ; puis en 2017 le documentaire Afrique, la pensée en mouvement part 1 et 2, sur les Ateliers de la Pensée de Dakar. Son nouveau film s'intitule Miraculous weapons .

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Quartier Mozart, 80 min. Kola Case Production. Cameroun, France
  • 1996 : Le complot d'Aristote, 71 min. British Film Institute - JBA Production - Kola Case Production. France, Cameroun, Zimbabwe
  • 1996 : La grammaire de grand-mère, 8 min. Interview du réalisateur Djibril Diop Mambety, Sénégal. JBA Production - Kola Case Production. France, Cameroun, Zimbabwe
  • 2005 : Les Saignantes, 93 min. Quartier Mozart Films. Cameroun, France
  • 2007 : Imagine Afrika (TV series)
  • 2013 : Le Président, 64 min.
  • 2015 : Les Choses et les Mots de Mudimbe, 243 min (documentaire)
  • 2016 : Naked Reality, 62 min.
  • 2017 : Afrique, la Pensée en Mouvement Part I et II

Réception critique[modifier | modifier le code]

Lors de la présentation de Quartier Mozart au Festival de Cannes. le jury présidé par le producteur français Daniel Toscan du Plantier déclare: « ce n'est pas du cinéma africain, mais une manière de faire du cinéma en Afrique »[3].

Le critique de cinéma Aboubacar Sanogo USC qualifie Les Saignantes, le nouveau film de Jean-Pierre Bekolo, de film d'avant-garde tout simplement[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Africa for the future. Sortir un nouveau monde du cinéma, Achères, France, , 160 p. (ISBN 978-2953283815)

Liens externes[modifier | modifier le code]