Jean-Philippe-Auguste Lalanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalanne.

Jean-Philippe-Auguste Lalanne
Image illustrative de l’article Jean-Philippe-Auguste Lalanne
Biographie
Naissance
Bordeaux
Ordre religieux Société de Marie (Marianistes)
Ordination sacerdotale
Décès
Besançon
Autres fonctions
Fonction religieuse
Fondateur de la Société de Marie
Fonction laïque
Directeur du Collège Stanislas de Paris
Fondateur et directeur de l'Institut Stanislas de Cannes

Jean Philippe Auguste Lalanne est un prêtre catholique et éducateur français né le à Bordeaux et mort le à Besançon. Il est, auprès du père Chaminade, l'un des fondateurs de la Société de Marie, directeur du Collège Stanislas de Paris, fondateur et directeur de l'Institut Stanislas de Cannes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Philippe Auguste Lalanne[1] naît le à Bordeaux. À L'âge de douze ans, il est inscrit dans la section des jeunes de la Congrégation de l'Immaculée fondée quelques années plus tôt par le père Chaminade[2], ami de son père[3].

Il interrompt ses études de médecine pour des raisons financières[3] et poursuit des études littéraires et scientifiques au Collège Stanislas de Paris. De retour à Bordeaux, il est engagé comme préfet des études dans une institution jésuite[2]. Le 1er mai 1817, il fait part au père Chaminade de sa décision de se consacrer au sacerdoce et fonde avec d'autres jeunes bordelais la communauté marianiste en octobre 1818. En 1819, il est professeur à la Pension Sainte-Marie, le premier collège marianiste[2]. Il étudie la théologie au Grand Séminaire de Bordeaux et est ordonné prêtre en 1823[3].

En 1855, il prend la direction du Collège Stanislas de Paris qu'il remet sur pied. En 1866, il fonde l'Institut Stanislas de Cannes dont il confia la construction à Laurent Vianay et qu'il dirige à partir de 1871. Il consacre ses trois dernières années à l'inspection des établissements scolaires de la Société de Marie[4]

Il meurt le à Besançon, lors d'une tournée d'inspection[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois prénommé Jean-Baptiste mais surtout nommé « l'abbé Lalanne »
  2. a b et c J.-B. Armbruster, « Les fondateurs de la société de Marie », sur Marianistes de France,
  3. a b et c « Jean-Philippe-Auguste LALANNE (1795-1879) », sur marianist.org
  4. a et b « Notes bibliographiques : Pierre Humbertclaude. L'abbé Lalanne, 1795-1879 », Revue d'histoire de l'Église de France, t. 19, no 85,‎ , p. 565 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Humbertclaude, Un éducateur chrétien de la jeunesse au XIXe siècle, l'abbé Lalanne : 1795-1879, Paris, Bloud et Gay, , 314 p. (notice BnF no FRBNF34167430)
  • Louis-Étienne-Anne Lagarde, L'Abbé Lalanne : allocution prononcée le 5 août 1879, à la distribution des prix du collège Stanislas, Paris, Impr. A. Lahure, , 20 p. (notice BnF no FRBNF34167429) disponible sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]