Jean-Paul Deléage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Paul Deléage
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinction

Jean-Paul Deléage est un physicien, géopolitologue et historien de l'écologie français[1], professeur honoraire à l'université d'Orléans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Deléage est docteur en sciences biologiques appliquées (CNAM, 1991)[2], enseignant à l'université Paris-Diderot, maître de conférence en physique et histoire des sciences à l'université Paris VIII, puis professeur à l'université d'Orléans (1995-2004)[3].

Il a fondé[4] en 1992 la revue Écologie & Politique qu'il dirige[1].Cette revue se veut un forum pour défendre et promouvoir les projets d’alternatives sociales et politiques fondées sur l’appartenance des humains à la nature et non sur leur opposition

En 1991, il publie Histoire de l'écologie, une science de l'homme et de la nature aux éditions de la Découverte, qualifié de résolument historique par Claudine Cohen[5]. L'ouvrage décrit les grandes étapes de l'histoire mondiale de la discipline. Il se conclut (page 305) par un appel à l'émergence d'une nouvelle citoyenneté écologique et planétaire et une synthèse de la responsabilité historique de l'Ecologie : "Nous sommes de la nature et dans la nature. L'écologie ne peut esquiver ce défi : constituer un savoir sur la nature dont les humains se reconnaissent partie prenante, et non instance de domination, étrangère et hostile. tel est l'enjeu".

En 2001, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[6].

Citation[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de la célèbre phrase « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » prononcée par Jacques Chirac devant l'assemblée plénière du IVe Sommet de la Terre le 2 septembre 2002 à Johannesbourg, en Afrique du Sud. On a longtemps cru qu'elle s'inspire de la chanson Beds Are Burning de Midnight Oil en 1986 (extrait : « How do we sleep while our beds are burning »)[7],[8]. En effet, à cette époque, l'Australie était en proie aux feux de forêt et le réchauffement climatique en était la cause selon les militants écologistes[7]. Cependant, à l'occasion du décès de Jacques Chirac, Jean-Paul Deléage déclare, auprès de la radio France Info, ne pas s'être pas inspiré de cette chanson Beds are Burning des Australiens de Midnight Oil : « Je ne connaissais pas ce groupe ! » sourit l'universitaire, assurant que l'idée lui est venue spontanément, à la relecture du texte[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'écologie, une science de l'homme et de la nature, La Découverte, 1991 (ISBN 9782707155139)
  • Les scénarios de l'écologie ; débat avec Jean-Paul Deléage, Dominique Bourg, Ed Hachette, 1996[3].
  • Jean Matricon et Jean-Paul Deléage, Vive l’eau, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Sciences et techniques » (no 389), (ISBN 2-07-053510-X).
  • Jean-Paul Deléage, La biosphère : Notre Terre vivante, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Sciences et techniques » (no 413), , 127 p. (ISBN 2-07-076082-0).
  • La pollution sauvage (Préface), Presses universitaires de France, 2006
  • Une histoire de l'énergie par Jean-Claude Debeir, Jean-Paul Deléage, Daniel Hémery, éditions Flammarion, 2013 (ISBN 9782081293618)
  • Utopies et dystopies écologiques, Écologie & politique, 3/2008, n°37, p.33-43[10].
  • Croissance, emploi et développement Les grandes questions économiques et sociales, avec Dominique Foray, Jérôme Gautié, Bernard Gazier, Dominique Guellec et Yannick L’Horty, Coll. Repères (La Découverte), 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]