Jean-Louis Rosoor (organiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Louis Rosoor
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
TourcoingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean Louis Joseph Rosoor est un organiste né le à Ypres (Belgique) et mort le à Tourcoing.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est, dans sa ville natale, organiste de l'église Saint-Nicolas dès 1832. Il est appelé en à la maîtrise de la chapelle Saint-Michel de Roulers (Belgique), puis, en 1839, à celle de Saint-Christophe de Tourcoing[1]. Il est également compositeur.

En 1852, fusionnant plusieurs formations[2], il fonde[3] à Tourcoing les Crick-Sicks[4], un orphéon qu'il dirige jusqu'en 1870 (un de ses fils, Louis Rosoor, lui succèdera[5] ultérieurement[6]), lui faisant gagner des compétitions internationales en France et en Belgique[6].

Il dirige également l’Harmonie municipale de 1855 à 1865[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hippolyte Verly, Essai de biographie lilloise contemporaine ; 1800-1869, Lille, 1869, p. 195
  2. Jacques Ameye, Tourcoing ma ville, Jacques Ameye, 1968, p. 84
  3. François Lesure, Dictionnaire musical des villes de province, Klincksieck, 1999, p. 298
  4. Voir la page "En harmonie" du site du patrimoine de Tourcoing
  5. A. Plateaux, J. Barbieux, S. Calonne, T. Daussy... [et al.] ; sous la direction d'Alain Lottin, Histoire de Tourcoing, Éditions des Beffroys, 1986, p. 209
  6. a et b Jérôme Cambon, Les trompettes de la République - Harmonies et fanfares en Anjou sous la Troisième République, Presses Universitaires de Rennes, 2011, p. 12-13
  7. Henri Maréchal et Gabriel Parès, Monographie universelle de l'Orphéon : société chorales ; harmonies ; fanfares, Paris : Delagrave, 1910, p. 233