Jean-Louis Brémond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brémond.
Jean-Louis Brémond
Naissance
Décès
Nationalité
française
Activité
Maître
Distinction

Jean Louis Brémond, né le 22 novembre 1858 à Paris, et mort le 13 janvier 1943 à Meudon, est un peintre paysagiste et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du peintre Jean-François Brémond (1807-1868), peintre d'histoire, et de Louise Pauline Marie Vaillant, artiste peintre (miniaturiste). À sa naissance, il a pour demi-frère Paul Albert Besnard (né en 1849).

Il entre à l'école des Beaux-Arts, où il est l'élève d'Alexandre Cabanel[1].

En ce qui concerne la gravure, il fut l'élève de Louis Ruat.

Il exposa au Salon de la Société nationale des beaux-arts à partir de 1881, présentant des toiles imprégnées du style décoratif, comprenant ou non des figures.

Il épouse le 1er mars 1890 à Paris Marie Jeanne Lécuyer (1870-1926), également peintre (de figures et de paysages). Son frère Albert Besnard est son témoin, ainsi que le statuaire Alfred-Charles Lenoir. Jeanne Lécuyer exposa au salon des Artistes Français, à la Société Nationale des Beaux-arts et au Salon des Indépendants.

Il obtint des récompenses aux Expositions de Rouen et d'Anvers, il reçut la mention honorable en 1894[2].

Il obtint en 1900 la grande médaille d'or[Quoi ?].

Quelques-unes de ses toiles décoratives ornent divers monuments publics, notamment la Mairie du XVIe arrondissement de Paris et le Musée de Nevers. À l'Exposition universelle de Saint-Louis (États-Unis, 1904), il décora l'escalier du Pavillon de France.

On lui doit un nombre important de gravures à l'eau-forte et, pendant de longues années, il présida la Société de la Gravure originale en noir[3].

Il est représenté sur une eau-forte de son demi-frère Albert Besnard[4]

Il est promu Chevalier de la Légion d'honneur en 1933.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs : portraits et biographies suivis d'une notice sur les Salons français depuis 1673, les Sociétés de Beaux-Arts, la Propriété artistique, etc. (1897), p. 75.
  2. Selon le dictionnaire Bénézit.
  3. extrait du catalogue de L'œuvre gravé d'Albert Besnard par Louis Godefroy, chez Delteil, Paris 1926
  4. no 39 au catalogue Godefroy, no 25 au catalogue Coppier.
  5. (en) « Search Collections », sur americanart.si.edu

Liens externes[modifier | modifier le code]