Janie Marèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Janie Marèse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 23 ans)
Sainte-MaximeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Janie Marèse (de son vrai nom Jeanne Marie Thérèse Bugnot) était une actrice française née à Chartres (Eure-et-Loir) le et décédée des suites d'un accident de voiture à Sainte-Maxime (Var), au lieu-dit La Garonnette, le . L'auto était conduite par Georges Flamant, son partenaire de La Chienne dont ils venaient de terminer le tournage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Jeanne Bugnot est la fille de Charles Louis Bugnot (1877-1956), facteur de pianos, compositeur de musique, auteur notamment d'une "gavotte pour piano" (1902), de la musique d'un vaudeville opérette en un acte intitulé "la bosse et la sagesse" (1909), de "Hésitation" (valse lente pour piano), "Souvenir de Bonheur" (rêverie pour violon), "Je pense à toi" (mélodie pour chant, avec accompagnement de piano), "Marche pour dirigeables" (défilé pour piano), "Le Pas des Druides" (fantaisie-marche pour piano), "Les Nymphes" (mazurka pour piano) et de Thérèse Marguerite Elisabeth Jubault (1879-1960), domiciliés, lors de sa naissance à Chartres (Eure-et-Loir) 16 rue du Cygne[1], puis 1 rue du Cheval-Blanc.

Elle se marie le 9 février 1929 à Paris 17e arrondissement avec Jacques Piganne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière sur scène à 14 ans, en 1922, au théâtre de Chartres à l'occasion d'un "film-revue" (La Ville au Bois-Dormant) organisé par Georges Pinchon, lors d'une représentation faite au profit du dispensaire antituberculeux, où elle se fait remarquer dans le rôle d'une princesse charmante[2].

Janie Marèse se lance ensuite dans l'opérette et débute sa carrière professionnelle au Théâtre Marigny et au Théâtre de l'Ambigu-Comique. Elle est ensuite engagée par le producteur Roger Richebé (1897-1989). Elle rencontre un grand succès dans le rôle de Nitouche dans le film Mam'zelle Nitouche de Marc Allégret, remarquée par Jean Renoir, celui-ci l'engage pour être l'héroïne principale de son film La Chienne (1931).

Mort accidentelle[modifier | modifier le code]

Dans son autobiographie[3], Jean Renoir raconte les circonstances de sa disparition : "Georges Flamant, ébloui par la perspective de devenir une "star" s'était acheté une grosse voiture américaine. Il savait à peine conduire. Les prise de vue du film terminées, il emmena Janie Marèse dans sa voiture, eut un accident et la jeune femme fut tuée."

Obsèques[modifier | modifier le code]

Ses obsèques eurent lieu au Raincy un mois après sa mort, le lundi 14 septembre 1931, le temps que son frère, qui se trouvait également dans la voiture accidentée, se rétablisse.

Assistent notamment à ses obsèques : Albert Carré, Raimu, Lurville, Marcel Carpentier, Jean-Pierre Aumont, Albert Duvaleix, Paul Ollivier, Braunberger-Richebé, Madeleine Guitty, Janine Crispin et Lugné-Poe.

Michel Simon ressentit le coup si douloureusement qu'au cours de l'enterrement il s'évanouit. Il fallut le soutenir pendant les quelques pas qu'il fit autour de sa tombe.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre d'état civil (actes de naissance) de la ville de Chartres, année 1908, acte no 222.
  2. Journal "L'action républicaine" du 19 septembre 1931 : "Les Obsèques de Janie Marèse".
  3. Ma vie et mes films, Flammarion, 1974

Liens externes[modifier | modifier le code]