Georges Flamant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flamant.
Georges Flamant
Naissance
Tunis (Tunisie)
Nationalité Flag of France.svg Française
Décès (à 86 ans)
Paris, France
Profession Acteur

Georges Flamant, né le à Tunis (Tunisie), et mort le à Paris, est un acteur français. Il fut l'époux de Viviane Romance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un fonctionnaire du ministère des Finances et d'une mère universitaire, il fait des études de droit. Alors qu'il travaille dans un cabinet immobilier un client, l'acteur Michel Simon le remarque et lui propose de faire du cinéma. Il est présenté aux Studios de Billancourt à Jean Renoir qui cherchait un acteur pour interpréter le rôle du souteneur pour son film La Chienne (1931) et est engagé. Il signe un contrat de deux ans pour quatre films par an.

Sur le tournage de La Chienne, il tombe amoureux de l'actrice principale Janie Marèse. Il l'emmène dans le Midi pour y passer des vacances, mais un accident automobile, en raison d'un dérapage de sa Chrysler sur les gravillons, route de la Petite-Corse, près de Sainte-Maxime, tue son amie actrice. Le milieu du cinéma, et tout particulièrement Michel Simon, lui en veut et l'ostracise.

Sa rencontre et sa liaison avec Viviane Romance qu'il épouse en 1937 et avec laquelle il tourne quelques films relance sa carrière jusqu'à la déclaration de guerre de 1939.

Puis, il se lance dans une carrière au music-hall où il fait des imitations, chante et transpose en langage populaire les poèmes de Paul Géraldy.

En 1976, il exprime ses regrets d'une carrière ratée : "J'ai une envie douloureuse de jouer au cinéma, à la télévision, j'ai été le Delon d'avant-guerre et je pourrais encore prouver beaucoup. Au début de ma carrière, tout m'a réussi. Les femmes m'ont tourné la tête. Je n'avais pas compris que le cinéma était un métier. Je ne prenais pas ça au sérieux. J'ai traversé la vie en amateur. Maintenant, j'ai compris, car ce qui a le plus compté dans ma vie, ce sont les échecs. J'aimerais refaire une carrière pour laisser un souvenir de moi[1]."

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait-interview de Georges Flamant de Danièle Sommer, publiée dans Télé 7 Jours no 847, semaine du 14 au 20 août 1976, pages 24 et 25 : "Georges Flamant : - J'étais le Delon d'avant-guerre mais les femmes m'ont tourné la tête".

Liens externes[modifier | modifier le code]