James Hughes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

James J. Hughes est un sociologue et bioéthicien américain. Il enseigne la politique de santé au Trinity College (en) de Hartford (Connecticut)[1],[2]. Il est directeur de la Institute for Ethics and Emerging Technologies (en), qu'il a fondé avec Nick Bostrom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Détenteur d'un doctorat de l'Université de Chicago, Hughes y a été un temps assistant directeur de recherche à la MacLean Center for Clinical Medical Ethics[2]. Avant ses études graduées, il est ordonné moine bouddhiste en 1984 alors qu'il travaille comme bénévole au Sri Lanka pour l'organisation Sarvodaya (en) (1983-1985).

De 2004 à 2006, Hughes est directeur exécutif de la World Transhumanist Association. Il s'implique également dans l'émission hebdomadaire Changesurfer Radio et a contribué au blogue Cyborg Democracy[3],[4]. En novembre 2004, il publie le livre Citizen Cyborg (en): Why Democratic Societies Must Respond to the Redesigned Human of the Future[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « James Hughes » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Alyssa Ford, « Humanity: The Remix », Utne Magazine, mai / juin 2005
  2. a et b (en) R. U. Sirius, « NeoFiles, Vol. 1, No. 9: Transhumanism's Left Hand Man »,
  3. (en) « Changesurfer Radio with Dr. J »
  4. (en) « Cyborg Democracy »
  5. (en) James Hughes, Citizen Cyborg: Why Democratic Societies Must Respond to the Redesigned Human of the Future, Westview Press, (ISBN 0-8133-4198-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]