James Audley (chevalier de la Jarretière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Audley.
James Audley vêtu du costume de chevalier de l'ordre de la Jarretière.

James Audley (vers 1318[1] – vers le 23 août 1369[1]), est un chevalier anglais de la guerre de Cent Ans connu pour ses exploits au combat. Il est l'un des membres fondateurs de l'ordre de la Jarretière[1]. Il ne doit pas être confondu avec ses nombreux contemporains aussi nommés James Audley, notamment son cousin le 2e baron Audley († 1386).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils illégitime de Sir James Audley († 1334) de Stratton Audley (Oxfordshire), et d'Eva, fille de Sir John Clavering[1].

Il entre au service d'Édouard dit « le Prince Noir », prince de Galles, fils du roi Édouard III d'Angleterre avant 1346[1], et y reste une grande partie de sa vie[1]. Il prend part à la bataille de Crécy (1346) et est présent à la prise de Calais en 1347[1]. Il est possible qu'il ait été présent à la bataille de L'Espagnols sur Mer (1350)[1].

En 1355, il accompagne le Prince Noir en Guyenne[1]. Il participe à la chevauchée vers le Languedoc et Narbonne, et, avec John Chandos, son inséparable frère d'armes, combat Jean Ier, comte d'Armagnac dans la région toulousaine[1].

Il participe à la bataille de Poitiers (1356) où ses exploits sont rapportés notamment par Jean Froissart[1]. Il aurait fait le vœu d'être en première ligne pour être le premier à engager le combat[1]. Après la victoire anglaise, il est dit être retrouvé épuisé, « plus mort que vivant »[1]. En récompense, le Prince Noir lui octroie une généreuse pension à vie[1]. Un peu plus tard, il est fait seigneur d'Oléron (Charente-Maritime)[1].

En 1359-1360, il participe à la campagne anglaise en Champagne. Avec Chandos, il prend notamment le château de La Ferté-sous-Jouarre[1]. Il retourne brièvement en Angleterre en 1361, où il occupe sa fonction principale, celle de connétable du château de Gloucester[1]. Il retourne en Guyenne en 1362, et à part un court retour en Angleterre en avril 1363, y reste le reste de sa vie[1].

En 1366, le Prince Noir lui confie le gouvernement de la province de Guyenne[1]. Lorsque les combats reprennent en 1369, il est envoyé comme lieutenant du prince en Poitou et Limousin[1]. Il mène plusieurs campagnes de destruction dans le Berry et en Touraine, puis met le siège devant La Roche-sur-Yon (Vendée) avec Edmond de Langley, le comte de Cambridge[1].

Après la prise de la ville, il se retire à Fontenay-le-Comte, sentant probablement sa mort arriver[1]. Il y meurt aux environs du 23 août 1369[1]. Ses obsèques ont lieu en grande pompe à Poitiers[1]. Son tombeau, dans la cathédrale de Poitiers, est détruit en 1562[1].

James Audley est l'un des membres fondateurs de l'ordre de la Jarretière, créé en 1348 par le roi Édouard III[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y et z Michael Jones, « Audley, Sir James (c.1318–1369) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, octobre 2005.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Michael Jones, « Audley, Sir James (c.1318–1369) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, octobre 2005. DOI:10.1093/ref:odnb/895