Jacques-Ignace Parrocel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Parrocel.
Jacques-Ignace Parrocel
Naissance
Décès
Activités
Famille
Père
Fratrie
Enfant
Parentèle
Michel Péru (d) (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacques-Ignace Parrocel est un peintre français, né à Avignon en 1667 et mort à Mons (Saint-Empire romain germanique) en 1722.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques-Ignace Parrocel est le fils aîné du peintre Louis Parrocel (1634-1694) et de Dorothée de Rostang. Son père lui apprend les premiers rudiments de la peinture ; il se perfectionne avec son oncle Joseph Parrocel (1646-1704) qui lui transmet le sens du tableau de batailles.

Il se marie à Avignon en 1689 avec Jeanne Marie Perrier dont il aura onze enfants ; parmi ceux-ci seul Étienne Parrocel (1696-1775) deviendra également peintre.

En 1710, il part en Italie à Livourne avec sa maîtresse, puis s'installe avec elle à Florence. Il se fait alors une solide réputation de peintre. En 1719, il se trouve en Autriche où il travaille pour Charles VI et le prince Eugène. Plusieurs de ses œuvres de cette période sont conservées à Vienne. Peintre prolifique, il produit un grand nombre de peintures religieuses, de batailles, de paysages et de portraits.

Jacques-Ignace Parrocel meurt à Mons alors qu'il décorait une galerie du duc Léopold-Philippe d'Arenberg.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, , 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 347.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]