Jacobus Houbraken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacobus Houbraken
Jacobus Houbraken.JPG

Autoportrait gravé (1770) d'après un dessin de Hendrik Pothoven (en) (1769)

Naissance
Décès
(à 81 ans)
Amsterdam
Nationalité
Néerlandaise
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Activité
Lieu de travail
Père
Fratrie
Christina Houbraken (en)
Antonina Houbraken (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacobus Houbraken, également connu comme Jacob Houbraken, né à Dordrecht le et mort à Amsterdam le (à 81 ans), est un graveur néerlandais (Provinces-Unies).

Biographie[modifier | modifier le code]

Tout ce que son père, Arnold Houbraken (1660-1719), lui légua fut une solide constitution et l'amour du travail. En 1707, il vint s'installer à Amsterdam où, durant plusieurs années, il dut sans cesse se battre contre les difficultés. Il commença sa carrière de graveur en étudiant les œuvres de Cornelis Cort, Jonas Suyderhoef, Gérard Edelinck et celles des Visscher.

Il se consacra presque exclusivement au portrait. Parmi ses meilleures réalisations figurent des scènes illustrant la comédie De Ontdekte Schijndeugd, qu'il réalisa alors qu'il était âgé de 80 ans d'après Cornelis Troost, celui que ses compatriotes appelèrent le « Hogarth néerlandais ». Houbraken grava également des portraits pour le livre d'histoire de l'art de son père, De groote schouburgh der Nederlantsche konstschilders en schilderessen (Le Grand Théâtre des artistes et peintres néerlandais, 1718–1721), et pour celui de Jan Van Gool, Nieuwe Schouburg der Nederlantsche kunstschilders (La Haye, 1750–51).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Recueil d'estampes d'après les plus célèbres tableaux de la Galerie de Dresde, chez Chrétien Henri Hagenmüller, Dresde, deux volumes, 1753 et 1757.
  • Idée générale d'une collection d'estampes avec une dissertation sur l'origine de la gravure et sur les premiers livres d'images, chez Jean-Paul Kraus, Leipzig et Vienne, 1771.
  • Claude-Henri Watelet et Pierre-Charles Levesque, Dictionnaire des arts de peinture, sculpture et gravure, Fuchs, 1792.
  • (en) Encyclopædia Britannica, onzième édition.
  • A. Ver Hull, Jacobus Houbraken et son œuvre, Arnhem, 1875 — Contient la description complète des 120 œuvres gravées.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]