Isabelle Spaak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isabelle Spaak
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Isabelle Spaak, née à Bruxelles en 1960, est une romancière et journaliste belge vivant en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est la fille du diplomate belge Fernand Spaak, lui-même fils de l'homme d'État Paul-Henri Spaak. Après une enfance passée à Bruxelles, elle alla s'installer quand elle eut quinze ans aux États-Unis. Elle revint en Europe en 1979, d'abord à Toulouse, puis à Paris.

Elle étudia par la suite la sociologie à Nanterre, et après sa licence décrocha une licence en histoire de l'art à l'Université de Paris-Sorbonne.[réf. nécessaire]

Longtemps journaliste à VSD où elle tient notamment la rubrique "voyages", elle rejoint Le Parisien Magazine, à sa création en 2011, pour s'occuper des sujets culture.

Son œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Un opuscule consacré en 1998 à Paris fut suivi de deux romans autobiographiques Ça ne se fait pas, paru en 2004, et Pas du tout mon genre, paru en 2006.

Dans son premier roman, elle tente d'exorciser la tragédie familiale dont elle fut témoin dans son enfance : l'assassinat de son père par sa mère à coups de carabine, suivi du suicide de sa mère.

Son deuxième roman traite du syndrome appelé middle childhood syndrom.

Pour son troisième livre, elle quitte le domaine de la fiction pour s'intéresser aux parcours de militants du Parti socialiste français, à l'occasion d'un tour de France des sections socialistes au cours de l'année 2011.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ça ne se fait pas, 2004, Éditions des Équateurs, (ISBN 2-84990-007-9)
  • Pas du tout mon genre, 2006, Éditions des Équateurs, (ISBN 2-84990-037-0)
  • Militants[1], 2011, Éditions Stock, Collection : Essais - Documents, (ISBN 978-2-234-07169-8)
  • Une Allure Folle, Paris : Édition des Équateurs, 2016.

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.telerama.fr/livres/militants,73816.php, Chronique du livre dans Télérama.
  2. « Palmarès de l'année 2017 », sur academie-francaise.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]