Inclusion minérale riche en calcium et en aluminium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CAI (taches blanches) dans une météorite chondritique, collection de l'American Museum of Natural History

Les inclusions minérales riches en calcium et en aluminium, en anglais calcium-aluminium-rich inclusions ou Ca-Al-rich Inclusions (CAI), sont des enclaves[a] réfractaires de taille submillimétrique à centimétrique, formées essentiellement de minéraux notablement riches en calcium et en aluminium, qu'on trouve dans les météorites du type chondrite carbonée. Elles sont visibles sous la forme de taches claires dans la météorite. Formées il y a 4 567 à 4 571 millions d'années, elles constituent les matériaux les plus anciens du Système solaire.

Description[modifier | modifier le code]

Les CAI sont constituées de minéraux qui font partie des premiers solides à s'être condensés lors du refroidissement du disque protoplanétaire. Les minéraux les plus communs et les plus caractéristiques des CAI sont l'anorthite, la mélilite, la pérovskite, le spinelle, l'hibonite (en), le pyroxène et l'olivine magnésienne (riche en forstérite). Les CAI se sont formées à des températures bien plus élevées que les chondres qui leur sont associés, et ont survécu à plusieurs évènements de haute température alors que la plupart des chondres sont le produit d'un unique évènement de fusion transitoire.

Les anomalies isotopiques des CAI donnent d'importants indices sur la formation du Système solaire, suggérant que la nébuleuse solaire s'est effondrée peu de temps après une supernova proche. La datation radiométrique montre que les CAI se sont formées environ deux millions d'années avant les chondres.

En utilisant les données isotopiques du plomb dans les CAI, un âge de 4 567,2 ± 0,6 Ma peut être calculé, ce qui peut être interprété comme le début du système planétaire[2]. Cependant, en raison des possibles perturbations du système isotopique du plomb dans les CAI, cet âge est peut-être une borne inférieure de l'âge réel. Un âge de 4 571 Ma a également été proposé pour les CAI en se basant sur les données isotopiques des chronomètres Mn-Cr et Mg-Al (radioactivités éteintes)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'usage du mot inclusion est ici un anglicisme, le même mot pouvant servir en anglais pour désigner les inclusions au sein d'un minéral ou les enclaves (xénolithes) au sein d'une roche[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inclusion sur Termium plus.
  2. (en) Y. Amelin, A. N. Krot, E. D. Hutcheon et A. A. Ulyanov, « Lead isotopic ages of chondrules and calcium-aluminum-rich inclusions », Science, vol. 297,‎ , p. 1678-1683.
  3. (en) J. Gilmour, « The Solar System's First Clocks », Science, vol. 297,‎ , p. 1658-1659 (lire en ligne [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]