Immolation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Immolation (groupe)
image illustrant un élément culturel
Cet article est une ébauche concernant un élément culturel.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une immolation (du latin immolare, « saupoudrer de farine salée consacrée », d’où « offrir en sacrifice », de mola salsa « de farine salée consacrée ») est un sacrifice religieux. Par extension, « immolation » est devenu synonyme de « tuerie » ou « massacre » de victimes sans défense.

Pendant la période de l'Ancienne Egypte, l'immolation pouvait avoir lieu par l'eau, le feu, la terre, le bois, le fer ou tout autre moyen. Le moyen le plus fréquent étant le feu, seule cette expression subsiste dans notre monde moderne.

La tradition juive ordonnait au peuple d'immoler un agneau mâle par famille pour protéger de l'ange exterminateur lors de la nuit pascale. Dans son sens absolu, l'expression « agneau immolé » se rapporte au Christ. Vere passum, immolatum in cruce pro homine (Ave Verum).

Chez les Gaulois, l'immolation est un rituel de suicide des guerriers sans espoir consistant à mettre le feu à sa maison et se précipiter dans les flammes.

L'immolation dans la religion romaine[modifier | modifier le code]

L'immolation et l'abattage font partie de la deuxième phase du sacrifice chez les Romains. Cette phase consiste à saupoudrer le dos de l'animal sacrifié de farine torréfiée salée (mola salsa ou simplement mola). On accomplit ensuite d'autres actes : verser un peu de vin sur la tête de l'animal, accomplir des prières notamment.

Articles connexes[modifier | modifier le code]