Immobilier sur internet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'immobilier sur Internet regroupe l'ensemble des techniques, acteurs et dépenses réalisées sur Internet en rapport avec l’immobilier. Le marché de l'immobilier sur Internet regroupe l'ensemble des offres et des investissements réalisées sur Internet par les différents acteurs de celui-ci.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Les sites numériques d'immobilier se sont développés sur des bases et principes plus anciens : affichage (annonces en vitrine), annonces de presse, etc.

Spécificité française, les premiers sites numériques français d'immobilier apparaissent via le minitel. Le service est lent et le coût élevé, la migration s'effectue donc rapidement avec l'accélération des débits (arrivée de l'ADSL)[1].

Le développement des sites d'immobilier sur internet[modifier | modifier le code]

Le web a permis aux acteurs de l'immobilier de faire circuler l'information et de mettre en contact vendeurs et acheteurs à moindre coût. Afin de gagner en visibilité, ces acteurs de l'immobilier numérique cherchent à améliorer leur référencement auprès des moteurs de recherche par la quantité, la pertinence et la qualité de la présentation de l'information.[réf. nécessaire]

En France, le marché de l'immobilier sur internet a été évalué pour 2009 par une étude Xerfi à 123 millions d'euros pour les portails immobiliers de professionnels à particuliers sans compter les sites de particuliers à particuliers, ainsi que les dépenses marketing sur Internet des professionnels de l'immobilier (agences immobilières, promoteurs)[2]. Selon Médiamétrie, en , 14,3 millions d'internautes ont visité un site d'annonces immobilières[3], soit trois fois plus qu'en 2008[4].

En 2013, selon une estimation Xerfi les sites d'annonces immobilières ont généré un CA de 240 millions €. Un chiffre d'affaires équivalent à environ 500 agences immobilières.

Les acteurs[modifier | modifier le code]

  • Les agences immobilières : environ 30 000 agences immobilières françaises disposent d'un site internet[réf. nécessaire]. Certaines agences ont développé plusieurs sites pour concentrer chacun d'eux sur une niche en particulier.
  • Les sites d'annonces immobilières[4]: Certains sont payants et d'autres gratuits, certains misent sur le multilinguisme de leurs annonces, certains sont spécialisés sur les annonces de particuliers, d'autres d'agences et d'autres font les deux... Mais d'autres sites encore davantage spécialisés notamment dans les rez-de-chaussée par exemple, dans les viagers, dans le neuf ou l'ancien, ou dans les annonces dédiées à l'investissement immobilier locatif à forte rentabilité[5].
  • Les sites de services immobiliers : de nombreux services, publics ou privés, liés à l'immobilier se sont développés et permettent d'accéder à des formulaires administratifs, à des informations publiques ou semi-publiques, à des avis de consommateurs.
  • Les forums qui traitent uniquement des questions autour de l'immobilier.
  • Les blogs d'investisseurs immobiliers, qui relatent leurs expérience et partage des conseils avec leurs lecteurs.
  • Les sites et blogs de conseils en investissement immobilier[6].

L'immobilier sur internet en France[modifier | modifier le code]

En 2012, selon le journal Le Monde, les principaux acteurs de ce marché étaient : Seloger.com, Logic-immo.com, SurfacePrivee.com, AVendreALouer.fr, Acheter-louer.fr, Le Bon Coin et PAP[3].

L'association FF2I, la fédération française de l'internet immobilier, a été créée avec l'objectif de rassembler tous les professionnels de l'immobilier numérique[7].

Récemment, les agences immobilières ont également récupéré le principe de vente privée pour l'appliquer à la vente de biens immobiliers[8].

L'arrivée de l'immobilier sur internet a-t-elle mis en danger les agences immobilières ? Pas réellement. Même si le web a vu apparaitre différents comparateurs d'agences, portails d'annonces immobilières indépendants, et autres start-ups, les agences immobilières ont su prendre le train en marchent. Internet représente pour les agences immobilières françaises une nouvelle fenêtre afin de proposer leurs listings de biens[9].

L'immobilier sur Internet au Québec[modifier | modifier le code]

Les principaux acteurs du marché de l'immobilier sur Internet au Québec sont:

  • Montreal Guide Condo pour des résidences neuves
  • Century 21, dont le site MLS regroupe toutes les résidences mises en vente par les agences
  • Publimaison.ca Un guichet unique et gratuit pour particuliers, courtiers et constructeurs de neufs
  • DuProprio pour des résidences neuves et usagées
  • Justeduneuf.ca pour des résidences neuves
  • Projet Habitation pour tous les projets immobiliers neufs
  • Centris qui regroupe les inscriptions de tous les courtiers du Québec

Le 6 mai 2013, Le Journal de l'Habitation au Québec publiait un article intitulé, "Vendre sa maison : Les meilleurs sites immobiliers[10].

Les dérives[modifier | modifier le code]

Internet a également ouvert la voie à de nouvelles arnaques immobilières :

  • Loto immobilier, une tombola pour devenir propriétaire d'une maison alors que l'organisateur de la tombola n'a aucune maison en sa possession[11] (tous les lotos immobiliers ne sont pas des arnaques[12],[13]).
  • Escroquerie à la nigériane, ou publier une annonce alléchante mais demander lorsqu'un client veut visiter le bien un mandat cash d'une valeur conséquente pour gage de bonne foi, et ne plus donner signe de vie une fois le mandat cash reçu[14]. Il arrive que l'arnaqueur créé une fausse société écran pour faire l'intermédiaire avec la victime et la rassurer[15]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]