Ignaz Holzbauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ignaz Holzbauer
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Ignaz Jakob Holzbauer
Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Décès (à 71 ans)
Mannheim, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Activité principale Compositeur

Ignaz Jakob Holzbauer, né à Vienne le et mort à Mannheim le , est un compositeur autrichien membre de l'école préclassique de Vienne puis de l'école de Mannheim.

Il voyage en Italie et en Moravie avant d'être nommé maître de chapelle à la cour de l'électeur Karl Theodor de Mannheim en 1753.

Opéras[modifier | modifier le code]

Première page de la partition de Günther von Schwarzburg, édition originale payée par Holzbauer lui-même, Mannheim, November 1777
  • Lucio Papirio (dramma per musica, livret de Apostolo Zeno, 1737, Holleschau)
  • Sesostri, re d'Egitto (dramma per musica, livret de Zeno, 1738, Holleschau)
  • Vologeso (dramma per musica, livret de Zeno, 1739, Holleschau)
  • La fata meravigliosa (dramma giocoso per musica, 1748, Vienna)
  • Il figlio delle selve (favola pastorale per musica, livret de Carlo Sigismondo Capece, 1753, Schwetzingen)
  • L'isola disabitata (azione per musica, livret de Pietro Metastasio, 1754, Schwetzingen)
  • L'Isspile (dramma per musica, livret de Metastasio, 1754, Mannheim)
  • Il Don Chisciotte (opera semiridicola, livret de Zeno, 1755, Schwetzingen)
  • I cinesi (componimento drammatico per musica, livret de Metastasio and Mattia Verazi, 1756, Schwetzingen)
  • Le nozze d'Arianna (festa teatrale per musica, livret de Verazi, 1756, Schwetzingen)
  • La clemenza di Tito (dramma per musica, livret de Metastasio and Verazi, 1757, Mannheim)
  • Nitteti (dramma per musica, livret de Metastasio, 1758, Mannheim)
  • Alessandro nell'Indie (dramma per musica, livret de Metastasio, 1759, Milan)
  • Ippolito ed Aricia (dramma per musica, livret de Carlo Innocenzo Frugoni and Verazi, 1759, Mannheim)
  • Günther von Schwarzburg (singspiel, livret de Anton Klein, 1777, Mannheim). C'est l'opéra le plus important car il s'écarte de la convention italienne et adopte des récitatifs accompagnés[1]. Cet opéra contribue à la renaissance du singspiel. Mozart qui l'entendit en 1777 fit un vif éloge :
« Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'un homme aussi âgé que Holzbauer ait encore autant d'esprit; car c'est incroyable ce qu'il y a de feu dans sa musique »[2].
  • La morte di Didone (revised as Tod der Dido) (singspiel, basé sur un livret de Metastasio, 1779, Mannheim)
  • Tancredi (dramma per musica, 1783, Monaco)

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • 4 oratorios, dont
  • 21 messes
  • 37 motets
  • 205 œuvres pour orchestre (symphonies, concertos, divertimentos dont environ 130 retrouvées)
  • Quatuors et quintette à cordes

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire biographique des musiciens Théodore Baker et Nicolas Slonimsky, Robert Laffont 1995 Article Holzbauer
  2. Lettre du Mozart du 14 novembre 1777

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]