Íñigo López de Mendoza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Iñigo López de Mendoza)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inigo et Santillane.
image illustrant un poète image illustrant un écrivain image illustrant espagnol
Cet article est une ébauche concernant un poète et un écrivain espagnol.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Iñigo López de Mendoza
Marques de Santillana (copia de Maureta).jpg

Marqués de Santillana

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
GuadalajaraVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Diego Hurtado de Mendoza (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Íñigo López de Mendoza y Figueroa (en)
Diego Hurtado de Mendoza y Suárez de Figueroa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique

Íñigo López de Mendoza y de la Vega, marquis de Santillane (13981458) est un poète espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Carrión de los Condes d'une famille noble, il est élevé à la cour du roi Alphonse V d'Aragon, dans une atmosphère qui goûte la poésie provençale, valencienne et catalane, les troubadours comme Henri de Villena, les œuvres classiques de Virgile et celles plus modernes de Dante.

En 1412, il fait un riche mariage en épousant Catalina Suárez de Figueroa et devient l'un des hommes des plus puissants de son temps. Il se désintéresse néanmoins de la politique et reste fidèle à Jean II d'Aragon qui le récompense en le faisant marquis de Santillane. À la mort de son épouse, il se retire dans son palais de Guadalajara où il passe le reste de sa vie dans l'étude et la contemplation.

Descendance[modifier | modifier le code]

  • Diego Hurtado de Mendoza y Figueroa, duc de l'Infantado.
  • Pedro Lasso de Mendoza.
  • Íñigo López de Mendoza y Figueroa, comte de Tendilla.
  • Mencía de Mendoza, épouse du comte Haro.
  • Lorenzo Suárez de Mendoza y Figueroa, comte de la Coruña.
  • le cardinal Pedro González de Mendoza.
  • Juan Hurtado de Mendoza.
  • María de Mendoza, épouse du comte de los Molares.
  • Leonor de la Vega y Mendoza, épouse du comte de Medinaceli.
  • Pedro Hurtado de Mendoza.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est pleine de son admiration pour Dante et pour l'humanisme de Pétrarque et de Boccace. Son œuvre majeure de l'école italianisante, appelée aussi « allegorico-dantesque », est la Comedieta de Ponza sur la bataille navale du même nom.

Il est aussi connu pour ses serranillas, courts poèmes mettant en scène un chevalier et une paysanne, à l'imitation des pastourelles françaises. Il est le premier à avoir composé des sonnets en castillan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]