Hugo Marsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hugo Marsan
Hugo Marsan par Claude Truong-Ngoc 1982.jpg
Hugo Marsan (1982)
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Daniel Albert Germain DutilhVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions

Hugo Marsan (nom de plume de Daniel Dutilh)[1],[2],[3], né à Dax le [4],[note 1] et mort à Paris le [6], est un journaliste, critique littéraire et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hugo Marsan passe son enfance à Dax auprès d'une grand-mère dont il a repris le nom, puis suit des études de lettres à Lyon et à Paris. Conscrit durant la guerre d'Algérie, il s'installe à son retour en 1962 à Paris où il enseigne jusqu'en 1982.

Il entre au magazine Gai Pied en 1980 : il y est directeur des pages littéraires de 1980 à 1992, et rédacteur en chef entre 1985 et 1988.

Il travaille parallèlement comme critique littéraire pour Masques, Radio FG, puis pour Le Monde et lelitteraire.com (-).

À partir de 1995, il est membre du jury du prix de l'écrit intime[7].

Monsieur désire (1992) rassemble des nouvelles érotiques. Le Corps du soldat s'inspire de ses souvenirs de la guerre d'Algérie, et dépeint les relations sexuelles entre militaires dans le désert.

Dans Le Désir fantôme (1999), un homosexuel se retrouve face au vieillissement et aux souvenirs. Véréna et les hommes (2004) met en scène un écrivain retiré et le clan des amis qui l'entourent, en proie aux rencontres et au désir.

Décoration[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Mise amour, roman, 1980
  • Un homme, un homme, essai, 1983
  • Saint-Pierre des corps, nouvelles, 1984
  • La Troisième Femme, roman, 1986
  • La Femme-sandwich : essai sur la vie des femmes en province, 1987
  • La Vie blessée : SIDA, l'ère du soupçon, essai, 1989
  • Le Labyrinthe au coucher du soleil, roman, 1990
  • Le Balcon d'Angelo, roman, 1991
  • Monsieur désire, nouvelles, 1992
  • Le Corps du soldat, roman, 1993
  • Les Absents, roman, 1995
  • Troisième sous-sol, nouvelles, 1997
  • Le Désir fantôme, roman, 1999
  • Place du bonheur, nouvelles, 2001 prix Renaissance de la nouvelle 2002
  • La Gare des faux-départs, roman, 2002
  • Véréna et les hommes, roman, 2004
  • Les Jours heureux, pièce en 1 acte, 2006
  • Abel, roman, 2007
  • L'Assassin improbable, roman, 2009

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. d'autres sources mentionnent le 13 août 1932[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. sgdl.org/
  2. « Hugo Marsan », sur Evene.fr (consulté le )
  3. « Editions Verdier » (consulté le )
  4. « Biographie d'Hugo Marsan », sur SGDL
  5. catalogue.bnf
  6. Philippe-Jean Catinchi, « La mort d'Hugo Marsan, écrivain et ancien critique littéraire au << Monde des livres >> », sur Le Monde, (consulté le )
  7. Anne Coudreuse et Françoise Simonet-Tenant (dir.), Pour une histoire de l'intime et de ses variations, Paris, L'Harmattan, 2009, p. 7.

Liens externes[modifier | modifier le code]