Hubert Rohault de Fleury (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hubert Rohault de Fleury
Hubert Rohault de Fleury by Ingres.jpg

Hubert Rohault de Fleury par Jean Auguste Dominique Ingres, 1858

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
SceauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père

Hubert Rohault de Fleury, né le à Paris et mort le à Sceaux, est un peintre du XIXe et un des deux initiateurs du projet de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le baron Hubert Rohault de Fleury est le fils de l'architecte Charles Rohault de Fleury (1801-1875) et de Louise Le Gentil. Il est aussi le petit-fils de Hubert Rohault de Fleury et le neveu du baron Hubert Rohault de Fleury, général de division et pair de France.

Il épouse Louise Marcotte d'Argenteuil, fille de Charles Marcotte d'Argenteuil. Le couple vit entre leur résidence de la rue Saint-Lazare à Paris et le château du Poncelet près de Meaux, propriété des Marcotte d'Argenteuil.

Il prend des cours auprès du peintre animalier Jacques Raymond Brascassat et il expose au Salon de 1863. Il présente également des marines à la Société des Amis des arts de Bordeaux en 1865 et 1867. Il reçoit de précieux conseils du peintre et parent Jean-Auguste-Dominique Ingres qui réalise son portrait à la mine de plomb, le représentant en peintre portant son carton de dessins. Ce dessin est aujourd'hui propriété du Musée des beaux-arts de Montréal.

Il décède à Sceaux, dans la propriété de sa fille, épouse de Charles Marie Eugène Jacquin de Margerie. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (86e division).

Le Vœu national[modifier | modifier le code]

Le "Vœu national" est une confrérie patriotique et spirituelle dans le but de réaliser la consécration nationale de la France au Sacré-Cœur.

Disciple de Frédéric Ozanam et réfugié à Poitiers durant l'occupation de Paris par les Prussiens en 1870, il fait un vœu de construire une basilique dédiée au Sacré-Cœur et lance le projet à Poitiers, en compagnie de son beau-frère Alexandre Legentil et avec le soutien du Cardinal Pie, pour édifier la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre après la défaite Franco-prussienne, le traumatisme patriotique de la perte de l’Alsace-Loraine et les ravages de la Commune de Paris. Les promoteurs de la construction font ensuite appel à l'Assemblée Nationale afin que l'église soit reconnue comme étant d'utilité publique. Après des débats houleux, la loi d’utilité publique est votée le 24 juillet 1873.

Il définit le programme décoratif de la Basilique et défend le projet de l'architecte Paul Abadie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vie et œuvres de M. A Legentil - L'initiateur du Vœu National par le Père M. Bony, 1989
  • Le Sacré-Cœur de Montmartre - Hubert Rohault de Fleury par Alfred van den Brule, 2000
  • Le Sacré-Cœur de Montmartre de 1870 à nos jours, par Jacques Benoist, 1992
  • Le Sacré-Cœur des femmes de 1870 à 1960 par Jacques Benoist, 2000
  • Société de l'Histoire de l'Art Français : Lettres d'Ingres à Marcotte d'Argenteuil par Daniel Ternois, 2001
  • Archives Familles Panckoucke et Marcotte de Quivières
  • Metropolitan Museum of New-York : "Portraits by Ingres - Image of an epoch"
  • Die Bildniszeichnugnen von J.-A.-D. Ingres, par Hans Naef, 1977
  • Mémorial de famille, par Étienne Moreau-Nélaton, 1918

Liens externes[modifier | modifier le code]