Houspillage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec mobbing.

Le houspillage, ou mobbing, est un comportement de défense, connu chez de nombreuses espèces animales, consistant à attaquer ou harceler un prédateur pour le lasser, le rebuter, et finalement le faire fuir. Fréquent chez les oiseaux, il est connu aussi chez les invertébrés[1], les poissons[2], les suricates[3] et les bovins[4].

Le terme de mobbing est introduit par l'éthologue Konrad Lorenz dans une traduction anglaise en 1966 de son ouvrage L'Agression (en) (1963). Le sens initial en éthologie indique l'agression, surtout défensive, d'un prédateur par un attroupement d'animaux plus faibles[5]. Le médecin suédois Peter-Paul Heinemann (de) reprend le terme de Lorenz en 1969 pour l'appliquer au comportement humain de mobbing relatif aux actes d'intimidation entre élèves[6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Comportement collectif lorsque les espèces vivent en colonies et participent à la défense du territoire, il peut être également solitaire.

Chez les oiseaux[modifier | modifier le code]

Le houspillage chez les oiseaux est composé d'attaques généralement simulées et bruyantes (vols d'intimidation), accompagnées de vocalisations de harassement, pour décourager l'animal de tenter une éventuelle prédation ou pour l'éloigner d'un territoire (en), d'un nid ou d'une ressource alimentaire, ou pour d'autres fonctions[7]. Parfois, il consiste à donner des coups de patte ou de bec qui peuvent blesser l'intrus qui s'approche trop du nid. Cas particulier, les mouettes rieuses s'envolent toutes en même temps, volent vers le prédateur (principalement les corneilles et les Choucas) en criant et en déféquant jusqu'à ce qu'il abandonne[8].

Le mobbing peut être intraspécifique (défense contre le cannibalisme de goélands et mouettes) ou le plus souvent interspécifique[9].

Chez les autres animaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne Danchin, Luc-Alain Giraldeau, Frank Cézilly, Écologie comportementale, Dunod, , p. 377.
  2. (en) Wallace J. Dominey, « Mobbing in Colonially Nesting Fishes, Especially the Bluegill, Lepomis macrochirus », Copeia, vol. 1983, no 4,‎ , p. 1086-1088 (DOI 10.2307/1445113).
  3. (en) Luke Hunter, Field Guide to Carnivores of the Word, Bloomsbury Publishing, , p. 66.
  4. (en) Richard Estes, The Behavior Guide to African Mammals: Including Hoofed Mammals, Carnivores, Primates, University of California Press, , p. 194.
  5. (it) Sergio Negri, Mobbing, libreriauniversitaria.it Edizioni, , p. 94.
  6. P. P Heinemann, « Apartheid », Liberal debatt, vol. 22, no 2,‎ , p. 3-14.
  7. « Corvidés et rapaces : des relations difficiles », sur ornithomedia.com, .
  8. Daniel Richard (dir.), Biologie, Dunod, , p. 699.
  9. Sergio Negri, op. cit., p. 95

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) André Desrochers, Marc Bélisle, Julie Bourque, « Do mobbing calls affect the perception of predation risk by forest birds? », Animal Behaviour, vol. 64, no 5,‎ , p. 709-714 (DOI 10.1006/anbe.2002.4013)
  • (en) Roni Ostreiher, « Is mobbing altruistic or selfish behaviour? », Animal Behaviour, vol. 66, no 1,‎ , p. 145-149 (DOI 10.1006/anbe.2003.216)

Articles connexes[modifier | modifier le code]