Corneille (oiseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corneille.
Corneille
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Corneille » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Taxons concernés

Dans la famille des Corvidae

Corneille est un nom vernaculaire porté par plusieurs espèces d'oiseaux du genre Corvus. Ce terme féminin de corneille est attribué aux espèces les plus petites de ce genre, les plus grandes étant appelées corbeau. Ce terme provient du bas-latin *cornĭcŭla dérivant de cornix[1].

Noms normalisés[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des espèces portant précisément ce terme dans leur nom normalisé par la Commission internationale des noms français des oiseaux (CINFO)[2].

Noms usuels[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des noms vulgaires non retenus par la nomenclature normalisée de 2009 ou des noms vernaculaires attestés[3] en français.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

À noter le nom de Corneille bleue donné occasionnellement à l'espèce Coracias garrulus bien que cet oiseau soit classé dans la famille des Coraciidae[4].

Caractéristiques communes[modifier | modifier le code]

Souvent considérées par les autorités comme des prédateurs nuisibles capables de menacer les populations de certaines espèces d'oiseaux sauvages ou domestiques, les corneilles sont l'objet de campagnes d'élimination (par tirs, piégeage). Pourtant, l'effet de la prédation de ces corvidés sur leurs proies potentielles est globalement limité[8].

Les corneilles ont parfois la réputation d'être relativement intelligentes grâce à certains de leurs comportements. Par exemple, il arrive que des corneilles cassent des noix de façon ingénieuse, en déposant une noix sur une route fréquentée et en attendant qu'une voiture de passage la brise en roulant dessus.[9]

La corneille dans la culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans son roman La Tache, l'écrivain américain Philip Roth consacre sept pages consécutives aux corneilles[10].

Mythologie[modifier | modifier le code]

Chez les Celtes existait une déesse-corneille, déesse guerrière connue des Gaulois sous le nom de Catubodua, dont l'équivalent irlandais paraît être la déesse Badb.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Madge et H. Burn, Corbeaux et Geais. Guide des Corbeaux, Geais et Pies du monde entier, 1996, Vigot, Paris, 184 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Corneille » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Mise à jour 2009
  3. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  4. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Nom en français d’après Animal Word List, Liste d’animaux du monde (français, latin, anglais, suédois).
  5. a et b Ancienne liste 1993 des Noms français des oiseaux du Monde par la Commission internationale des noms français des oiseaux (CINFO), consulté en mars 2012
  6. Corbeau familier sur l'Encyclopédie Larousse en ligne, consultée en mars 2012
  7. Corneille de Guam sur l'Encyclopédie Larousse en ligne, consultée en mars 2012
  8. Christine F. Madden, Beatriz Arroyo et Arjun Amar, « A review of the impacts of corvids on bird productivity and abundance », Ibis, vol. 157, no 1,‎ , p. 1–16 (DOI 10.1111/ibi.12223)
  9. Hector's Travels, « Smart Crow uses cars to crack nuts in Akita, Japan near Senshu Park », (consulté le 22 décembre 2016)
  10. La Tache, édition folio, pages 225 à 232.

Articles connexes[modifier | modifier le code]