Hippodrome de la Côte d'Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hippodrome de la Côte d'Azur
Image illustrative de l’article Hippodrome de la Côte d'Azur
L'hippodrome en 2009 avec la PSF Polytrack
Généralités
Adresse 2, Boulevard J.F. Kennedy
06800 Cagnes-sur-Mer
Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 38′ 55″ nord, 7° 08′ 42″ est
Construction et ouverture
Début construction 1951
Ouverture 1952
Architecte Roger Séassal puis Eugène Lizero
Rénovation 1966
Coût de construction 39 000 000 francs
Utilisation
Propriétaire Ville de Cagnes-sur-Mer
Courses notables Grand Critérium de la Côte d'Azur,
Grand Prix de la Ville de Nice,
Grand Prix du Conseil général des Alpes-Maritimes,
Prix de la Côte d'Azur
Administration Société des Courses de la Côte d'Azur
Équipement
Surface 60 hectares
Capacité 11 300 personnes
Tribunes 6 000 places
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Hippodrome de la Côte d'Azur
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Hippodrome de la Côte d'Azur

L’hippodrome de la Côte d'Azur est un hippodrome qui se situe sur la commune de Cagnes-sur-Mer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Projet[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale laisse la Côte d'Azur dans un contexte difficile. De nombreuses infrastructures sont totalement détruites, dont l'ancien hippodrome de Nice et de Mandelieu. Les sociétés exploitantes cherchent alors, dans une volonté commune, un nouveau terrain dès permettant la démolition des anciens champs de course.

Le terrain de l'ancien Golf Club de Nice à Cagnes présent déjà de nombreuses qualités et la décision est prise dans les mois qui suivent. Dès , le maire Louis Negro, propose en conseil municipal ce projet qui reçoit une approbation en séance du [1].

L'année 1947 va marquer un tournant pour le projet de construction de l'hippodrome. Le , le conseil municipal de Cagnes vote un emprunt de 39 000 000 francs qui permettra l'achat des terrains et la construction de l'hippodrome[1]. Le la Ville de Cagnes vote en conseil municipal la création du syndicat intercommunal. Il sera composé des communes de Nice et de Cagnes, et devra gérer l'exploitation du site[1]. Le le conseil municipal de Cagnes vote l'achat des terrains de l'ancien golf d'une superficie de 387 079 m2 pour un montant de 32 020 530 francs[1]. L'année suivante, la propriété totale est accordée au syndicat intercommunal. Puis, les sociétés des courses de Nice et Cannes achèvent une fusion s'associant au syndicat intercommunal pour une nouvelle société (Société des Courses de la Côte d'Azur - SCCA). En conséquences, un bail emphytéotique est signé entre la SCCA et la ville de Cagnes pour une durée de 100 ans[1]. La préparation du projet de construction se poursuit jusqu'en 1951 avec l'achat d'autres terrains voisins.

La construction commence en et ne s'achèvera que 9 ans plus tard. Plusieurs installations provisoires sont néanmoins installées tant l'attente était forte.

Ouverture[modifier | modifier le code]

L'hippodrome ouvre ses portes en 1952[1]. Cette ouverture est réalisée quasiment en secret. Malgré cette ouverture discrète, ce projet est alors considéré comme « la plus grande réalisation départementale d’après-guerre »[1]. Les premières courses ont lieu en en diurne. Hippodrome d'avant-garde, il hérite du système d'irrigation de l'ancien golf et bénéficie dès le d'une station de pompage dans le Loup[1]. Lors des mois qui suivent les installations électriques sont améliorées et permettent dès les nocturnes[1].

Plusieurs travaux continuent avec notamment la création des tribunes jusqu'en 1956. La première inauguration a lieu pour le meeting d'hiver le [1]. Les travaux continuent toujours pour agrandir les tribunes.

Finalement, il faut attendre le pour assister à son inauguration officielle en présence de Jean-Pierre Moatti, alors préfet. L'hippodrome s'impose alors à son ouverture comme l'un des plus modernes d'Europe.

Depuis son ouverture, l'hippodrome de la Côte d'Azur organise deux meetings (hiver et été) et touche toutes les disciplines du sport hippique. Malgré tout, c'est surtout le meeting d'hiver qui fait la célébrité de l'hippodrome. En effet, c'est à cette époque que s'y déroulent les courses les plus prestigieuses, aussi bien en trot qu'en plat. Il faut dire que le climat méditerranéen permet de garder des pistes en bon état, ce qui est très intéressant pour les chevaux de plat qui détestent le terrain lourd que l'on retrouve sur le reste de la France à cette époque de l'année.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

L'hippodrome s'étend sur 63 hectares environ et peut accueillir 11 300 personnes (avec une tribune de 6 000 places).

On trouve plusieurs pistes, notamment 14 hectares de pistes en herbe pour le plat et l'obstacle, une piste en sable fibré pour le plat de 4 hectares, et une piste de trot en terre rouge de 3 hectares. Il dispose également de plusieurs pistes d'entrainement, de plusieurs cités pouvant accueillir jusqu'à 700 chevaux en boxes.

Les infrastructures n'ont cessé de se développer et de s'améliorer, ce qui lui a permis de devenir l'un des plus importants hippodromes de France. En , l'ancienne piste en sable fibré a été remplacée par une nouvelle piste en sable fibré type polytrack[2].

Liste des courses[modifier | modifier le code]

Dates remarquables[modifier | modifier le code]

  •  : décision d'installer l'hippodrome à Cagnes suite aux bombardements des terrains de Nice et Mandelieu
  •  : achat des terrains et mise en place de la SCCA
  •  : mise en service de la station de pompage pour l'irrigation des pistes gazonnées
  •  : première ouverture
  •  : installation de groupes électriques pour les nocturnes et création de la piste de trot
  •  : construction des tribunes de 60 m
  •  : première inauguration
  •  : doublement des tribunes à 126 m et création d'un auvent
  •  : inauguration officielle
  •  : premier tiercé en province joué à Cagnes
  •  : premier hippodrome à instaurer l'autostart
  •  : installation de la calculatrice électronique pour le pari mutuel
  •  : agrandissement de la salle des balances par l'architecte Eugène Lizero et inauguration des stalles de départ
  •  : inauguration de la clinique vétérinaire de l'hippodrome


Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  1. a b c d e f g h i et j Isabelle Pintus, « L'hippodrome de la Côte d'Azur », Recherches régionales, alpes-Maritimes et contrées limitrophes no 214,‎ (notice BnF no FRBNF42123923, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  2. « Polytrack à Cagnes », Jour de Galop,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]