Heure bleue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Heure bleue.
Page d'aide sur les redirections « Entre chien et loup » redirige ici. Pour les titres d'oeuvres, voir Entre chien et loup.
L'heure bleue sur le Pont des Invalides et la Tour Eiffel à Paris.
L'heure bleue au Palais de Westminster à Londres.

L'heure bleue est la période entre le jour et la nuit où le ciel se remplit presque entièrement d'un bleu plus foncé que le bleu ciel du jour [1].

Cette couleur est particulièrement prisée des photographes dans le cadre de la photographie de nuit.

En été, cette heure est réputée être la meilleure pour sentir les parfums des fleurs. C'est aux premiers instants de « l'heure bleue » que l'ensemble des oiseaux se met à chanter. Cette symphonie ne dure que quelques minutes avant que la vie ne reprenne son cours.

L'expression a été également utilisée pour désigner le Paris des années précédant la Première Guerre mondiale.

Origine et formation[modifier | modifier le code]

Elle est causée par un mode particulier de diffusion des ondes lumineuses, dit diffusion Rayleigh, qui détermine la couleur du ciel.

L'heure bleue et la photographie de nuit[modifier | modifier le code]

L'heure bleue est particulièrement prisée des photographes spécialistes de la photographie de nuit.

Il existe des applications pour smartphone et des calculateurs qui permettent d'en prévoir l'heure.

L'heure bleue dans les les lettres et les arts[modifier | modifier le code]

Plusieurs œuvres (chansons, romans, peintures) sont appelées ainsi, ou comme sa traduction anglophone, blue hour.

Le parfumeur français Jacques Guerlain, grand-père de Jean-Paul Guerlain, a donné le nom d'Heure Bleue à l'une de ses créations[2].

L'heure bleue est représentée dans le roman Le Vent dans les saules de Kenneth Grahame (1908).

L'heure bleue est le titre du tome un de L'âme des mots, premier roman de l'auteur Aumale d'Orsan, membre de la Société des gens de lettres à Paris, édité chez « Mon petit éditeur ». Le titre est utilisé à visée métaphorique afin d'évoquer les commencements évanescents du monde, de l'amour, de la pensée, de la vie... qui constituent l'un des thèmes majeurs de cette écriture de vie référencée dans le genre auto-fiction.

L'Heure bleue est un roman de l'écrivain bordelaise Dominique Pénide.

L'Heure bleue est une chanson de Françoise Hardy parue en 1970 dont deux vers résument l'esprit :

« C'est une heure incertaine, c'est une heure entre deux
Où le ciel n'est pas gris même quand le ciel pleut »

L'Heure bleue est exprimée dans l'émission radio Les mots bleus à partir d'extraits littéraires, cinématographiques, musicaux relatant cet état du jour.

L'Heure bleue est un CD de Mike Lécuyer paru en 2013.

L'Heure bleue est une émission radio présentée par Laure Adler[3]. Elle est diffusée sur France Inter de 20h à 21h du lundi au vendredi depuis fin août 2016.

L'Heure Bleue est une œuvre de Dimitri Mallet, qui a été produite, en 2016, dans le cadre de l'exposition de L'IAC : De leur temps (5) - Collections privées françaises[4].

L'heure bleue au cinéma[modifier | modifier le code]

L'Heure bleue est le premier des quatre sketchs du film d'Éric Rohmer Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (1987). Dans ce sketch, l'heure bleue est précisément le moment, tôt le matin, où les animaux de nuit s'endorment et où les animaux de jour ne sont pas encore réveillés. Ainsi, nous pouvons assister à la « minute bleue », une précieuse minute où la nature est, pour la seule fois de la journée, complètement silencieuse.

Le film Les Moissons du ciel (Days of Heaven), de Terrence Malick, a été tourné en grande partie pendant l'heure bleue[5], ce qui limitait le temps de tournage à 25 minutes par jour dans les meilleurs des cas. Le directeur de la photographie, Néstor Almendros, a obtenu l'Oscar de la meilleure photographie pour ce film.

Dans le film Your name de Makoto Shinkai, l'heure bleue occupe une place centrale lorsque les deux protagonistes se rencontrent enfin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (que l'on appelle aussi « entre chien et loup » ou encore « la brunante » au Québec. Voir « Le grand dictionnaire terminologique », sur Office québécois de la langue française (consulté le 20 janvier 2015)
  2. « Histoire de Guerlain », sur ToutEnParfum.com
  3. « L'heure bleue, sur France Inter », sur franceinter.fr (consulté le 10 juillet 2017)
  4. « Institut d’art contemporain, Villeurbanne », sur i-ac.eu (consulté le 11 novembre 2017)
  5. (en) Arnold Glassman, Todd McCarthy et Stuart Samuels, Visions of Light: The Art of Cinematography, Kino International, 1992.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]