Photométéore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation d'un arc-en-ciel, l'un des photométéores les plus fréquents.
L'arc-en-ciel est l'un des photométéores les plus fréquents.

Un photométéore, du grec phôtόs (« lumière ») et meteôros (« dans les airs »), désigne un objet ou phénomène optique qui apparaît dans l'atmosphère terrestre, quand la lumière solaire ou lunaire y subit une réflexion, réfraction, diffraction ou interférences déterminées par des circonstances particulières[1],[2]. Un photométéore est un type de météore (dans son acception la plus large).

Les plus fréquents sont le halo, l'arc-en-ciel, la couronne, les irisations, la gloire, l’anneau de Bishop, le mirage, le tremblotement, la scintillation, le rayon vert, les teintes et les rayons crépusculaires.

Cas spécial[modifier | modifier le code]

Les aurores polaires (australes au pôle sud, boréales au pôle nord) sont en même temps des électrométéores et des photométéores, selon Météo-France, parce qu'ils proviennent de l'interaction de particules d'origine solaire (protons et électrons) avec des atomes et molécules terrestres (notamment oxygène et azote). Ces particules sont canalisées le long des lignes de force du champ magnétique terrestre vers les pôles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. G. Oscar Villeneuve, Glossaire de météorologie et de climatologie, , 653 p. (ISBN 2-7637-6896-2, lire en ligne), p. 338
  2. a et b « Les photométéores », Phénomènes météo, Météo-France (consulté le 25 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :