Colonne lumineuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Colonne lumineuse dans le Finistère en France

Une colonne lumineuse, parfois appelé pilier solaire, est un photométéore qui consiste en une traînée de lumière blanche, continue ou non, qui peut être observée à la verticale au-dessus et au-dessous du Soleil ou de la Lune[1].

Le phénomène est visible quand le Soleil ou la Lune sont près de l'horizon, il se produit donc généralement au lever et au coucher de ceux-ci. Ils peuvent s'étirer jusqu'à 30° au-dessus du Soleil ou de la Lune mais plus communément de 5° à 10°[2].

Principe[modifier | modifier le code]

Différents photométéores: 1) Petit halo à 22°, 2) Parhélies, 3) Colonne lumineuse, 4) Cercle parhélique, 5) Arc circumzénithal, 6) Arcs tangents, 7) Grand halo à 46°, 8) Anthélie

L'apparition de ce photométéore est causée par la réflexion vers l'observateur de la lumière par des cristaux de glace ayant des faces alignées horizontalement dans l'atmosphère. Selon l'orientation des cristaux de glace, la lumière est plus ou moins dirigée vers l'observateur et s'ils ont tous le même axe, ils se trouvent à la concentrer[2]. La longueur de la colonne dépend donc de l'inclinaison des cristaux : plus ils seront près de l'horizontale et plus le pilier sera long, plus ils tendront vers l’axe vertical et plus la colonne sera petite.

En général, cela se produit avec un ciel où se trouvent des nuages de hautes altitude comme les altostratus ou les cirrostratus[3]. Il est également possible de créer ces conditions en hiver au-dessus de chutes d'eau, comme les chutes du Niagara, alors que leurs embruns se cristallisent. Il peut même apparaître grâce à des brouillards givrants[3].

Types[modifier | modifier le code]

Il en existe deux types :

  • les piliers supérieurs visibles lorsque le Soleil ou la Lune est bas sur l’horizon, et que le reflet de la lumière se dirige vers le bas des cristaux ;
  • les piliers inférieurs qui se forment lorsque les cristaux se situent entre l’observateur et le soleil, la lumière est donc reflétée vers le haut par ceux-ci.

Colonnes d'origine humaine[modifier | modifier le code]

Colonnes lumineuses à Laramie, Wyoming causées par des lampadaires de rue ou des automobiles.

D'autres sources terrestres peuvent produire un phénomène similaire. Ainsi l'éclairage des rues donne aussi des sources lumineuses qui peuvent se refléter dans les cristaux de glace en suspension dans l'air par temps très froid (poudrin de glace), ou dans les nuages, et donner des colonnes lumineuses[4].

Contrairement au phénomène naturel, les colonnes artificielles ne sont pas fortement inclinées. En effet, les cristaux servant à la réfraction sont en gros à mi-chemin entre la source lumineuse et l’œil de l'observateur. Plus haut sont les cristaux dans l'atmosphère plus grande est la colonne. Si les cristaux sont très en altitude, ou la source est près de nous, les colonnes semblent descendre du zénith[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Organisation météorologique mondiale, « Colonne lumineuse », sur Eumetcal (consulté le 2 septembre 2013).
  2. a et b (en) « Sun pillar », sur Weather On Line (consulté le 2 septembre 2013).
  3. a et b « Les photométéores », sur Météo-France (consulté le 2 septembre 2013)
  4. a et b (en) Les Cowley, « Light Pilar », Atmospheric Optics, sur http://www.atoptics.co.uk/ (consulté le 12 janvier 2016).