Herman-François Delange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delange.
Herman-François DelangeErmanno Francesco Delange di Liegi

Naissance
Liège, Drapeau de la Principauté de Liège Principauté de Liège
Décès (à 66 ans)
Liège, Drapeau de la Principauté de Liège Principauté de Liège
Lieux de résidence Liège
Activité principale violoniste et compositeur
Style classique
Lieux d'activité Liège
Années d'activité ca.1730 - 1781
Éditeurs Le Clerc à Paris
Maîtres Giovanni Battista Costanzi
Récompenses boursier de la Fondation Lambert Darchis

Herman-François Delange ( - ) est un violoniste et compositeur liégeois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Delange est né à Liège et y débute sa formation musicale à la maîtrise de la Collégiale Saint-Martin-en-Mont Dès 1723. Il entre ensuite au collège des Jésuites et y étudie le violon, très probablement avec François Grétry, le père d'André Grétry. Élève talentueux, il obtient une bourse de la Fondation Lambert Darchis pour poursuivre dès 1741 ses études au collège liégois à Rome. Les archives de cette fondation ayant été détruites lors de la révolution liégeoise de 1795, on sait peu de choses de ce séjour en Italie. Il étudie le contrepoint et la fugue auprès de Giovanni Battista Costanzi puis se rend probablement à Naples.

A la lecture de ses sonates op.1, on constate une influence de Giuseppe Tartini, notamment dans ses formules ornementales et son utilisation des doubles cordes au violon.

De retour à Liège, Delange est engagé comme premier violoniste à la maîtrise de la Collégiale de Saint-Martin-en-Mont. À partir de 1762, et jusqu'à sa mort en 1781, il est premier violoniste à la Cathédrale Saint-Paul et offre ses services aux autres collégiales pour des jours fériés.

Delange était un des plus importants compositeur liégois de cette époque de transition entre le baroque et le classicisme. Il laisse une œuvre de style galant avec un réel talent mélodique. Ses sonates pour violon ou flûte et basse continue sont très virtuoses et débordent d'ornements, tandis que ses sonates en trio n'ont pas de difficultés techniques. Toutes ses nouvelles parutions, qui s'adressaient probablement aux amateurs de musique de la ville et furent annoncés dans la gazette de Liège. Ses œuvres religieuses n'ont probablement plus été jouées en public, jusqu'à nos jours.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • op.1 VI Sonate a violino solo e basso da camera di Ermanno Fco di Liegi, opera prima.

Aussi pour la flûte traversière : sous le titre de la première sonate, se trouvent les explications précises concernant l'exécution de ces sonates avec la flûte

  • op.6 Sei Overture a duoi violini, alto viola, basso continuo e duoi corni ad libitum
  • op.8 VI sonate a due violini e basso del signor E.F.Delange di Liegi, édité à Paris chez Le Clerc
  • Les op.7, 9 et 10 ont disparu. C'étaient trois recueils de six symphonies.
  • Sei Sonate a tre strumenti, Violino primo o flauto,Violino secondo e Basso, del Signore E.F.Delange

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Un opéra Le Riche malheureux et le réformateur des mœurs de ce siècle (1763)
  • Un opéra comique Nicette, ou l'école de la vertu (1776)
  • Une trentaine d'airs, duos, trios et quatuors
  • Le Rossignol ou Journal de chansons contenant des ariettes, vaudevilles, rondeaux et airs à boire avec la basse continue, parution mensuelle durant les années 1765 et 1766.

Musique sacrée[modifier | modifier le code]

Une petite dizaine de messes, quelques motets et psaumes, conservés à la Bibliothèque du Conservatoire royal de Liège, dans le Fonds Terry.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Mouton. 2011. Livret du CD Herman-François Delange, Sonate e Sonate a tre, Ensemble Solstice, MF8013
  2. Philippe Mercier, La Musique en Wallonie et à Bruxelles, Édition la Renaissance du Livre, 1980
  3. Grove Dictionary of Music and Musicians, Article de José Quitin sur « H.F.Delange »
  4. Thierry Levaux et. al: Dictionnaire des compositeurs de Belgique du Moyen Age à nos jours. Art in Belgium, Bruxelles 2006, (ISBN 2-930338-37-7), p. 165
  5. José Quitin, Regard sur la musique des maîtres liégeois du XVIIIe siècle Bulletin de la Société liégeoise de musicologie n° 54, p. 1-16 (1986)

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]