Henry Handel Richardson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Handel Richardson
HHRichardson.jpg
Henry Handel/Ethel Florence Lindesay Richardson en 1945.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Fairlight (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Henry Handel RichardsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Presbyterian Ladies' College, Melbourne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Walter Lindesay Richardson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
ALS Gold Medal (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
The Fortunes of Richard Mahony (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Henry Handel Richardson est le nom de plume de l'écrivaine australienne Ethel Florence Lindesay Richardson, née le à Melbourne (Australie) et morte en à Fairlight (Royaume-Uni).

Son chef-d'œuvre est la trilogie The Fortunes of Richard Mahony : Australia Felix (1917), The Way Home (1925) et Ultima Thule (1929).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle commence à écrire The Fortunes of Richard Mahony (en) en 1912. Ultima Thule, le dernier volume de la trilogie, lui apporte la célébrité. L'Australian Literature Society lui décerne l'ALS Gold Medal (en) en 1929[1],[2].

Richardson meurt de cancer le 20 mars 1946 à Hastings, dans le Sussex de l'Est, en Angleterre. Ses restes incinérés ont été dispersés par son souhait avec ceux de son mari en mer.

Iris Murdoch est son deuxième cousin enlevé deux fois[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Lillian Richardson, la plus jeune soeur d'Ethel[4], a épousé Alexander Sutherland Neill après le divorce de son premier mari et a aidé à fonder et à diriger l'école Summerhill[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]