Henri Massé (syndicaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Massé et Massé.
Henri Massé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Organisation

Henri Massé (1946 à Roquemaure, Abitibi - ) est un syndicaliste québécois. Il est issu d'une famille de 13 enfants, fils d'un père qui fut commissaire scolaire et maire de la ville de La Sarre.

Il fait sa scolarité au cours classique, où il est élu président du conseil des élèves et des jeunesses catholiques, puis à l'Université de Montréal en relations industrielles d'où il décroche un baccalauréat. En 1968 il fait son entrée dans le monde syndical en devenant conseiller au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) dans la section locale 301 représentant les cols bleus de Montréal. Il y représentera les employés étudiants travaillant à la prolongation de l'exposition universelle de Montréal (expo 67), Terre des Hommes.

Il devient directeur Général du SCFP et en 1993 il est élu secrétaire général de la Fédération des travailleurs du Québec sous la présidence de Clément Godbout. En 1998, il succède à ce dernier et devient président de la centrale, élu à l'unanimité. Son leadership ne sera pas remis en question lors des congrès subséquents.

Selon l'ex-ministre Marc Bellemare, Henri Massé exerce un pouvoir politique formidable, au point d'être le « leader secret » du gouvernement. Il donne son appui au Parti québécois à l'élection générale québécoise de 2007[réf. nécessaire].

En décembre 2007, Michel Arsenault, son dauphin, lui succède à la tête de la FTQ.